PARTAGER

C’est un secret pour personne : la Mauritanie doit faire des efforts sur le respect des droits de l’homme.

Alors que le pays est suspecté de s’adonner à la traite d’être humain, un acte de ses autorités vient de jeter un pavé dans la mare.

En effet, la chargée de campagne en Afrique de l’Ouest pour Amnesty International a été discrètement expulsée de la Mauritanie, le 19 mars dernier, alors qu’elle venait de se poser à l’aéroport en compagnie de son collègue François Patuel.

D’après Libération, Kiné Fatim Diop comptait mener en Mauritanie une enquête sur les « séquelles » de l’esclavage.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here