PARTAGER

Drafté en 1996, tu étais appelé à avoir un futur «bryant» avec les Jeux olympiques d’Atlanta de la même année. Et comme le hasard n’existe pas, le logo de ces Jeux olympiques est constitué de cinq cercles et tu as eu cinq bagues, aussi scintillantes que la flamme olympique qui annonce l’ouverture des olympiades et le feu d’artifice qui les clôt. Ton prénom, qui est le nom d’une ville au Japon, Kobe, a fait de toi un citoyen du monde puisque tu as vécu en Italie, en France, avant d’exploser aux Usa.
Ton fameux numéro 8 est le résultat de la multiplication des chiffres 2 et 4. Justement 2 et 4 forment ton autre numéro fétiche, le 24. Pour marquer la symbolique, dans la décennie qui t’a vu porter le 8 et le 24, 2000-2010, tu as disputé 8 finales : 2000, 2001,2002, 2004, 2008, 2009 et 2010 en Nba et une finale olympique en 2008. La symbolique ne serait pas parfaite si ta dernière bague dans la prestigieuse ligue n’était pas acquise face au rival historique, Boston. Le 8 et le 24 ne sont pas le fruit du hasard puisque ce sont respectivement le nombre de secondes à ne pas dépasser pour quitter sa moitié de terrain en remontant le ballon et pour shooter. Pour revenir au 24, 24 ans se sont écoulés entre l’année de ta draft et celle de ton décès, 1996-2020.
Que serait une carrière sportive aboutie sans des chiffres effarants ? Là aussi, les statistiques jouent les témoins. Tu as été sélectionné 18 fois au All stars game et tes numéros ont été retirés le 18 décembre 2017. En inversant les chiffres qui composent le 18, nous nous retrouvons avec le 81 qui correspond au nombre de points marqués par tes fameuses mains face aux Raptors un soir du 22-1-2006, ces derniers chiffres sont hélas ceux de la date de ta mort atroce 26-1-2020. Tu as terminé ton immense odyssée sur les parquets Nba le 13-4-16, ce qui correspond à un chiffre près, le chiffre 1 justement, au nombre de matchs que tu y as joués, 1 346.
Tu joues arrière, mais ta Mamba mentality t’a propulsé devant. Drafté par Charlotte, tu déposes tes baluchons dans la redoutable équipe de LA. Tu as drivé et réussi à glaner 3 titres aux côtés du Shaq. Après le choke de 2004, pour montrer que la réaction du Mamba est foudroyante, ton step back t’amène au titre de Mvp de 2008. Derrière cet attendu step back, tu plantes un énorme trois points qui sont les finales successives de 2008, 2009 et 2010. L’échec de 2008 te fait manquer le deuxième three peat après celui de 2000, 20001 et 2002. Mais là n’est pas le plus important. Pour montrer que tu n’as pas peur du big man protecteur de cercle, tu reprends le ballon, après de nombreuses blessures, pour aller lâcher un assourdissant tomar pour la der avec ces 60 points inscrits face au Jazz.

Ansou CAMARA
Professeur de français
camaraansou29@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here