PARTAGER

Plus de 500 personnes ont bénéficié de l’appui du Pacope (Programme d’accompagnement des communautés pour la protection de l’enfant). Lancé à Kolda depuis 2017, ce programme qui prend fin en mars 2021 s’active sur plusieurs volets dont le renforcement économique, la mise en place de 14 Associations villageoises d’épargne et de crédit (Ave&C). Ce qui a permis de faire passer leur épargne d’«un million au départ du projet à plus de 19 millions», note Aly Diouf, coordonnateur national de ce programme. Et cela, grâce entre autres à la forte promotion de développement des activités génératrices de revenus. Sur ses interventions, le Pacope soutient la formation professionnelle, l’employabilité et la réinsertion des jeunes bénéficiaires. Dans ces localités touchées par ce programme, les choses ont beaucoup évolué positivement, selon les habitants.
Sur le volet protection de l’enfant, le Pacope «a permis la création des Comités de quartier pour la protection de l’enfant et les clubs d’enfants». A en croire Moussa Ba, coordonnateur local, ces structures défendent les droits des enfants en luttant aussi contre les mariages forcés, les mariages et grossesses précoces. D’ailleurs, la question de l’état civil est bien prise en charge par ces structures communautaires qui ont fait que «beaucoup d’enfants détiennent des extraits ou actes de naissance au grand bonheur du monde scolaire». Au vu de ces résultats du Pacope, il est recommandé «au programme d’élargir ses bases d’intervention et mieux sécuriser les caisses des associations formées pour éviter la faillite par les bons remboursements». Les délégués de ces quartiers embouchent la même trompette en saluant «les efforts du Pacope, même si dans ces localités fortement peuplées, beaucoup de choses sont à faire pour mieux moderniser la vie des populations».
ehcoly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here