PARTAGER

Au cours d’un atelier-bilan, qui clôt la fin des programmes de World Vision au Fouladou, les responsables et autres acteurs ont présenté  les résultats obtenus sur le terrain. Dans son projet Satisfy, World Vision a fait des actions dans plusieurs domaines. Ils ont réussi à maintenir la sécurité alimentaire dans 17 communes de la région. D’ailleurs, la plupart des réalisations sont logées dans le département de Vélingara où ses neuf communes sont polarisées par ce projet Satisfy. Dans le domaine de l’agriculture, ce projet a permis la mise en place des unités de transformation des produits agricoles locaux. Il s’agit des céréales, des légumes, des légumineuses en graines. Par conséquent, la nutrition a été renforcée grâce à la pâte nourricière, fruit de la transformation de ces produits. D’ailleurs à Salikégné dans le département de Kolda, cette pâte nourricière a été fortement appréciée par le personnel de santé évoluant dans le poste de santé de la localité.
Ici, les enfants de moins de dix ans ont vu leur croissance et poids améliorés grâce en partie à cette pâte, selon l’infirmière-chef de poste. A en croire André Faye, le projet avait identifié un peu plus de 12 mille enfants, dont 6 mille étaient en situation de malnutrition. Le coordonnateur de World Vision à Kolda déclare que «la pâte est venue soulager la vie de ses enfants à la satisfaction des parents. Et les mamans de ces enfants, déjà formées aux techniques nutritionnelles, servent de relais au niveau de la communauté où elles partagent l’expérience avec leurs homologues».  Pour assurer des intrants de qualité, le projet a recensé et encadré des producteurs. Dès lors, des semences certifiées restent bien disponibles au grand bonheur du monde paysan. Le maraîchage a, par endroits, participé à l’autonomisation des femmes par des revenus issus de cette activité génératrice de revenus meil­leurs. Les quatre complexes déjà fonctionnels servent de lieux de matérialisation concrète de produits finis à l’endroit de la nutrition et de l’amélioration des rendements agricoles.
Dans ces complexes, plusieurs femmes sont formées à la transformation de ces produits locaux en différentes consommables comme les jus et autres. Côté élevage, ce projet de World Vision a participé à la production animale et à la santé animale. D’abord des poulaillers sont installés ça et là pour améliorer la production avec l’introduction d’autres races. Les gérants, qui  sont des femmes, sont capacités et accompagnés par les services de l’élevage. Et dans le domaine de la gestion de l’environnement, l’assainissement et l’accès à l’eau potable ont renforcé les conditions d’existence des populations bénéficiaires à travers le périmètre régional surtout dans le monde rural. Ces réalisations rendues possibles grâce à la démarche participative et inclusive qui a associé les populations dès le départ. La Coopération canadienne, partenaire financière, s’est réjouie de ces réalisations et promet d’accompagner toujours le gouvernement du Sénégal dans ses initiatives de développement. D’ailleurs, les communes bénéficiaires, promesse est faite de maintenir, le suivi des activités, avec la fin de ce projet Satisfy, qui envoie World Vision à voir ailleurs.
elcoly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here