PARTAGER
Rosa Kamuna, an expectant mother, waits to see a nurse at Bilunu Clinic, one of several local health care clinics referring patients to Kindu hospital, which is one day's walk away.

La région médicale de Kolda va combattre les accouchements à domicile qui se font des fois sans assistance d’un spécialiste. Il est question de construire des logements pour les sages-femmes ou matrones dans les différents centres et postes de santé de la région. A en croire Dr Yaya Baldé, la rétention de ces spécialistes permet aux femmes en état de grossesse de trouver dans ces structures un personnel d’accueil et d’assistance du début à la fin de l’accouchement. Le médecin-chef de la région médicale ajoute : «Certains accouchements se font à domicile, faute de personnel d’accueil pendant la nuit dans ces structures sanitaires. Il y relève aussi le manque de moyens de transport pendant la nuit et l’état des routes fait surtout défaut.» Face ces difficultés qui justifient parfois les accouchements à domicile, la région médicale insiste sur la mise en place de logements ou aussi de salles d’accueil pour femmes en attente d’accouchement. Dr Baldé justifie : «Ce sont des dis­positions à prendre et à ajouter à celles déjà exécutées et qui ont grandement participé à réduire ce mal. La construction d’un centre de santé à Médina Yoro Foulah et la gestion des urgences par la mise en place d’un Samu rural participent par endroits à des solutions pour considérablement réduire encore les accouchements à domicile.» En plus de ce handicap, la région médicale signale d’autres difficultés liées à la lutte contre les maladies diarrhéiques avec surtout la rupture de quelques produits. Selon Yaya Baldé, des cadres de réflexion ont été mis en place et des réglages sont faits dans le sens d’enrayer ces problèmes. A l’occasion de la présentation de la Revue annuelle conjointe des activités sanitaires et sociales de l’année 2016, la région médicale a dévoilé quel­ques-unes de ses performances dans la satisfaction en matière de santé. Il s’agit, entre autres, de la lutte contre la malnutrition, la santé de la reproduction, la vaccination et surtout la lutte contre les maladies tropicales négligées. «Sur tous ces domaines, la région médicale a été performante par rapport à 2015», constate Dr Yaya Baldé.
elcoly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here