PARTAGER

Au Fouladou, les Agents de sécurité de proximité (Asp) plaident pour plus de respect et considération à leur endroit. Ces agents de l’Etat disent être méprisés par les populations dans l’exercice de leur métier.

Dans l’exercice de leurs missions, les Agents de la Sécurité de Proximité (Asp) rencontrent plusieurs difficultés sur le terrain. Ils se plaignent surtout du manque de considération dont ils sont victimes. M. Ibrahima Sadio, superviseur des Asp de Kolda, invite ses compatriotes à respecter ces agents de sécurité en leur accordant plus de confiance. «Nous tirons notre énergie, notre courage dans le respect que nous accordent les populations. Malheureusement tel n’est pas le cas et c’est triste pour ces jeunes volontaires», demande Ibrahima Sadio. En tout cas, le superviseur des Asp appelle les autorités étatiques à renforcer la formation de ces hommes pour un meilleur exercice des responsabilités qui leur sont assignées.
A l’occasion de la journée d’évaluation de ces agents par la tutelle, les autorités «ont chanté les louanges de ces hommes et femmes qui depuis cinq ans, assurent tant bien que mal leurs missions». De l’avis de Alseyni Ba, la création de ce corps a fini de montrer son importance dans le dispositif sécuritaire et administratif. Et le vice-président du Conseil départemental de demander à l’Etat la pérennisation de ce corps. En dehors de la sécurité, ces Asp constituent une machine huilée dans différents services de l’Administration. Suffisant pour que le directeur de l’Agence de sécurité de proximité appelle les populations à une meilleure collaboration avec ces hommes et femmes pour l’intérêt de tous. Un argument renchéri par le gouverneur de Kolda, qui précise que les  Asp de la région sont d’un satisfecit général dans l’exercice du métier.
ehcoly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here