PARTAGER
Abdoulaye Bibi Baldé.

Après les affrontements entre conducteurs de motos «Jakarta» et les Forces de police qui ont émaillé au mois de mars dernier la ville de Kolda, la mairie monte au créneau pour des solutions durables. Les jeunes conducteurs de motos «Jakarta» sont invités à la mise en place d’un plan d’action consensuel avec les autorités.

Plus d’un mois après les affrontements ayant opposé la police et les conducteurs de moto «Jakarta» de Kolda, la mairie et ces jeunes opérant dans la circulation s’engagent à un nouveau départ. Un résultat qui est le fruit d’un conclave qui a réuni les deux parties dimanche soir à Kolda. Pour la mairie, les autorités sont prêtes à conjuguer des efforts pour de meilleures conditions de travail des conducteurs de motos «Jakarta». Ces efforts seront matérialisés par un plan d’action consensuel qui prendra en charge les différentes préoccupations des populations et des jeunes qui s’activent dans ce métier. Le maire de Kolda a rencontré en ce sens les conducteurs de motos «Jakarta». Abdoulaye Bibi Baldé a tenu à rassurer ces jeunes quant à leur avenir dans ce métier. Ainsi avec le slogan «Jamais plus ça !», la page de ces événements douloureux est tournée au profit d’une relation rassurante entre les jeunes et les Forces de police.
Pour l’édile de Kolda, l’heure est à l’accompagnement de ce nouveau métier. Il s’agit là de revaloriser ce métier par une assistance accrue des conducteurs de motos «Jakarta». Ce qui signifie que dans ce plan d’action annoncé, la sécurité de ces jeunes conducteurs par le port du casque, le port du gilet lumineux la nuit, l’immatriculation des engins, le recensement des usagers, la réglementation des normes de circulation, l’obtention du permis et autres sont des points à discuter en commun avec tous les services compétents déconcentrés de l’Etat. En plus de cela, une meilleure mobilité des personnes et des motos et autres est activée dans le sens de faciliter le travail des conducteurs. Ce nouveau business impose une intervention de l’Etat qui se distingue ici par l’engagement de la mairie, en collaboration avec le Conseil départemental, à une bonne exploitation du réseau routier au grand bénéfice de ces jeunes conducteurs et la clientèle.
En tout état de cause, ces jeunes se disent aptes à toute collaboration dans le sens de leur faciliter l’exercice de ce métier. Malgré tout, ils invitent les autorités à revoir les agissements de la police à leur endroit. Une doléance qui ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd, car Abdoulaye Bibi Baldé a tenu à rappeler le rôle de la police, tout en signifiant l’engagement des éléments du commissariat pour un Kolda de paix. D’ailleurs au défilé du 4 avril 2017, 30 jeunes conducteurs de motos «Jakarta» ont animé l’événement lors de leur passage devant les autorités, surtout face aux policiers dans une ambiance joviale.
ehcoly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here