PARTAGER

La Chambre criminelle de Kolda a statué sur le cas de la nommée Awa Badiane. Cette dame est poursuivie pour infanticide. «C’est dans la nuit du 06 au 07 juillet 2015, vers 23 heures, que j’ai mis au monde un bébé mort-né», a raconté Awa Badiane devant la barre. Une mort qu’elle justifie par une grossesse, qui n’est pas arrivée à terme. Ce qui, selon elle, a occasionné la naissance prématurée du bébé. Ces propos sont contrariés par le certificat de genre de mort délivré par Dr Charles Diatta, attestant que l’enfant est arrivé en maturité et qu’il est né vivant. Ce que Awa Badiane a complètement nié, précisant qu’elle n’avait pas l’intention de tuer son bébé. Dans son réquisitoire, le procureur a martelé que Awa Badiane avait bel et bien l’intention de tuer son nouveau-né. Soutenant qu’après l’accouchement, l’accusée a emballé son bébé dans un sachet en plastique.  Suffisant pour qu’on conclue que l’accusée a voulu se débarrasser de son enfant. D’ailleurs, la gendarmerie a trouvé dans un coin de sa chambre le sachet contenant le corps sans vie du nouveau-né. Des faits qui attestent à suffisance que Awa Badiane était sur le point de jeter son bébé, selon le procureur, qui  a requis 10 ans de travaux forcés contre cette accusée. Ainsi, la défense a demandé à la Chambre criminelle d’acquitter sa cliente, du fait que Awa Badiane n’a commis aucun crime d’infanticide, même si le certificat de genre de mort soutient le contraire. Malgré tout, la Chambre criminelle a reconnu Awa Badiane coupable  d’infanticide. Elle a été condamnée à 5 ans de prison.
elcoly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here