PARTAGER

La malnutrition chez les enfants âgés de zéro à 2 ans est bien sévère chez les populations rurales. Mais depuis l’arrivée du Pinkk dans le milieu, la nutrition a connu des avancées significatives grâce à une alimentation riche, variée et équilibrée.

Le constat est unanime : Le Pinkk contribue considérablement à l’amélioration de la nutrition dans ses différentes zones d’intervention. C’est le cas du département de Médina Yoro Foulah où le Projet intégré de la nutrition dans les régions de Kolda et Kédougou outille les populations de mécanismes qui participent à une vie meilleure. Ainsi par le maraîchage, les bénéficiaires plantent des légumes et autres, riches en vitamine A et destinés à la consommation. Cette consommation joue un rôle fondamental dans la qualité et la variation de la nourriture. Il s’y ajoute un élevage moderne de volaille à côté d’une technique de couveuse en bonne marche. Tout cela, dans la commune rurale de Bignarabé, précisément au village de Santankoye où les populations respirent la joie. A en croire Mariama Diouldé Diallo, la situation alimentaire, surtout chez les femmes enceintes, les bébés et leurs mamans, est en nette amélioration grâce à ces différentes actions. La présidente des Gpf de cette commune assure que la malnutrition est partie pour être vaincue en ce sens que les produits du maraîchage sont fortement consommés, suivant les recommandations des responsables de la santé. La farine, véritable nourriture des bébés, est issue de la transformation des produits locaux. Ce qui fait dire à Djibril Baldé, agent de développement communautaire, que chacun a aujourd’hui besoin d’avoir un enfant, car les conditions d’une bonne nutrition sont bien là. «Finie l’époque des enfants malnutris dans la zone», a-t-il lancé. D’ailleurs, pour plus de résultats sur la vie des femmes enceintes, allaitantes et sur les bébés, le Pinkk collabore avec le centre-conseil adolescent. Un partenariat qui incite les clubs des jeunes filles leaders à investir le milieu rural pour assister les cibles que sont les femmes et les enfants. Ces filles, éducatrices du centre conseil-adolescent, conseillent les populations, surtout les femmes enceintes et allaitantes, à suivre une alimentation adaptée à leur situation. Mieux et sous l’appui du Pinkk, ces jeunes filles assurent un suivi de ces femmes et des bébés dans l’alimentation et les traitements sanitaires. Toutes ces actions, combinées à celles des agents du Pinkk, améliorent considérablement la nutrition dans cette partie du département de Médina Yoro Foulah où tout est à construire pour sauver les populations en quête d’un mieux-être.

ehcoly@lequtidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here