PARTAGER

La «guerre» des confréries sur les plateaux de télévision n’est pas du goût de Serigne Khadim Mbacké Ass Tacko. Le représentant du khalife général des Mourides à Saly l’a dénoncé dans son sermon, lors de la prière de la Korité dans la ville touristique.

Le représentant du khalife général des Mourides à Saly s’insurge contre la «guerre» des confréries sur les plateaux de télévision. Dirigeant la prière ce dimanche, dans la ville touristique, Serigne Khadim Mbacké Ass Tacko a dénoncé le comportement de certaines personnes qui utilisent les confréries comme arme pour s’attaquer aux foyers religieux. Une pratique qui est visible au niveau des plateaux de télévision durant le Ramadan. Considérant que ces pratiques existent dans toutes les confréries du Sénégal, il invite les foyers religieux à former et à renforcer davantage les capacités de leurs disciples pour éviter de heurter la sensibilité ou de remettre en cause les confréries. «J’invite les gens à s’inspirer de l’enseignement de Cheikh Ahmadou Bamba qui avait montré, en signe d’exemple, Mame Cheikh Anta qu’il avait envoyé à Tivaouane, lors du rappel à Dieu de Seydi El Hadji Malick Sy. Un exemple que les disciples doivent revisiter pour comprendre qu’entre les confréries du Sénégal il ne peut et ne doit y avoir de rivalités, seule la complémentarité doit exister en ces entités», a conclu Serigne Khadim Mbacké Ass Tacko.
Par ailleurs, le représentant du khalife général des Mourides à Saly a demandé aux Sénégalais de prier davantage pour se séparer du coronavirus. Le guide religieux a invité le Peuple sénégalais à se ressaisir. Selon lui, la pandémie a imposé au monde entier une autre façon de vivre. «Si cela continue, elle va engendrer une crise dans le monde et notre Sénégal ne sera pas épargné. Cette pandémie n’est rien d’autre qu’une manifestation de la colère de Dieu.»
D’après le guide religieux de Saly, la seule voie pour y arriver, ce sont les prières. «Déjà comme nous le constatons, jusqu’ici le Sénégal n’a pas encore vécu une situation comme ce que nous avons vu en Europe. Cela est dû à la prière des hommes religieux. Ce qui a fait que la situation du Sénégal par rapport à la pandémie est gérable, contrairement à celle qui prévaut en Europe et en Amérique», a laissé entendre Serigne Khadim Mbacké. Le marabout de Saly est convaincu que «si tout le monde se met à prier et évite les péchés, le Sénégal va très vite se séparer de cette pandémie».
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here