PARTAGER
Alioune Sarr, maire de Notto Diobass.

La pomme de terre sera «disponible» pour la fête de Korité avec un prix «accessible», a assuré hier le ministre du Commerce, de la consommation, du secteur informel et des Pme, Alioune Sarr, au terme d’une visite à Notto Gouye Diama, une zone de forte production de pommes de terre.

Le ministre du Commerce, de la consommation, du secteur informel et des Pme rassure les consommateurs. Au terme d’une visite hier à Notto Gouye Diama, une zone de forte production de pommes de terre, Alioune Sarr a promis qu’il n’y aura pas de tension sur le prix de la pomme de terre. En effet, annonce M. Sarr, le marché sera correctement approvisionné. Pour «la Korité qui sera fêtée incha Allah la semaine prochaine, nous pouvons rassurer les Sénégalaises et les Sénégalais que le produit (la pomme de terre) sera disponible et le prix sera accessible», dit-il.
Le ministre était dans cette localité pour s’enquérir du déroulement de la campagne de commercialisation de cette spéculation en compagnie du directeur du Commerce intérieur Ousmane Mbaye, du directeur de l’Agence de régulation des marchés (Arm) Amadou Abdoul Sy, des responsables de la Caisse nationale de crédit agricole (Cncas), des autorités administratives.
«Cette année, nous n’aurons pas de problème d’offre. Elle est suffisante, parce que le Sénégal a produit 140 mille tonnes de pommes de terre cette année, ce qui est relativement suffisant», affirme Alioune Sarr.
Selon lui, l’offre est «tellement suffisante» que le ministère du Commerce a mis en place un mécanisme de régulation entre les gros et les petits producteurs.
«Ce que nous avons mis en place permet aux producteurs de pouvoir commercialiser dans de bonnes conditions. Il n’y a aucun risque sur la spéculation, le prix sera en dessous de 400 francs Cfa», précise le ministre du Commerce. Avant de saluer le bon déroulement de la campagne de commercialisation de la pomme de terre, avec l’application du prix plafond fixé par arrêté ministériel.
«Nous avons constaté avec beaucoup de satisfaction qu’ici, à Notto Gouye Diama, et dans la région des Niayes, non seulement le prix est appliqué, mais les producteurs ont tous confirmé qu’ils vendent à 300 francs Cfa aux commerçants», soutient-il.
Le ministre a, tour à tour, visité un magasin de stockage et le marché de Notto Gouye Diama.
«L’option du gouvernement est de faire en sorte que les petits producteurs aient un prix rémunérateur. Le prix plafond est de 300 francs Cfa. Eux (les producteurs) vendent à 300 francs Cfa. Ce qui veut dire qu’ils appliquent un prix intéressant pour la production», a-t-il relevé. «Les commerçants qui achètent ici vendent entre 320 et 350 francs Cfa le kilogramme. Et au niveau du consommateur final, l’arrêté fixe un prix plancher de 400 francs Cfa», ajoute Alioune Sarr.
Le ministre du Commerce s’est réjoui des avancées notées dans la campagne de commercialisation de la pomme de terre.
«C’était important de le consta­­ter ici (…) Récemment, des acteurs de la zone des Niayes et de Kayar se plaignaient. Donc avec l’Agence de régulation des marchés (…), la direction du Commerce intérieur, nous avons mis en place un mécanisme de régulation qui fait que la compagnie Seneindia puisse décaler sa mise en marché en attendant que les petits producteurs puissent commercialiser», souligne-t-il.
Plusieurs producteurs se sont félicités du bon déroulement de la campagne de commercialisation, notant aussi que leur production est de qualité.
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here