PARTAGER

C’est un Aliou Cissé déterminé qui a fait face à la presse hier, avant de jouer la Colombie. Le coach des Lions affiche la confiance et promet que ses hommes entreront sur la pelouse de Samara avec «l’intime conviction» de se qualifier en 8es de finale du Mondial russe.

L’adversaire
«Je n’aime pas trop parler de l’adversaire. C’est surtout l’entraîneur colombien qui peut parler de son équipe. Je suis entraîneur de l’Equipe du Sénégal. Si vous me posez des questions sur mon équipe, je pourrais vous répondre. Mais pour être bref, j’ai envie de dire que la Colombie est dotée d’individualités comme Falcao, James, etc. Ce sont des joueurs de top niveau. C’est une équipe qui est capable de jouer en attaque rapide, mais qui est capable aussi d’être très performante pour tout ce qui est des attaques placées. Technique­ment, c’est une très belle équipe. Nous savons que c’est une rencontre difficile qui nous attend. Mais comme je l’ai dit, le Sénégal a des arguments à faire valoir. On rentrera sur ce terrain avec l’intime conviction de nous qualifier.»

Style de jeu de la Colombie
«Je pense que la Colombie et le Sénégal ont pratiquement le même style de jeu. C’est l’engagement, la vitesse. C’est une équipe qu’on connaît, qu’on a déjà joué en match amical en 2014 alors qu’ils préparaient leur Coupe du monde. Je pense que nous allons vers un match très disputé, très intéressant où on aura deux équipes capables de faire partie des 16 meilleures équipes de ce tournoi. C’est vrai que la Colombie peut nous créer quelques soucis, mais nous aussi, on a des arguments à faire valoir. Et demain (aujourd’hui), on saura bien les jouer. Mais, je crois que la bataille du milieu sera déterminante. Mais aujourd’hui, il faut savoir que ce n’est évident de battre le Sénégal.»

Scénario de 2002
«C’est plus que possible. Aujourd’hui, on a quatre points. Le Japon en a quatre. La Colom­bie a trois points et doit nous battre pour se qualifier. Nous sommes capables de battre la Colombie. Aujourd’hui, notre état d’esprit n’a pas changé. C’est de jouer les matchs, les uns après les autres. Il y a un capital-confiance qui est là. Il n’y a pas beaucoup d’équipes qui ont six points aujourd’hui. La seule option qu’on a aujourd’hui, c’est d’aller dans ces huitièmes de finale et cela doit passer par la Colom­­bie.»

Bilan des deux premiers matchs
«Ce sont des matchs de Coupe du monde. Ce sont des matchs difficiles avec deux styles différents entre la Pologne et le Japon. Contre le Japon, on a su bien démarrer le match. On a marqué. Par la suite, on a un peu reculé. On a pris des enseignements sur ce match-là. Pour la Pologne, ça a été un autre système. Une autre façon de jouer parce que c’était une autre culture de football, une autre identité de jeu. La Colombie, c’est pareil. C’est différent du Japon et de la Pologne. Chaque match est différent et c’est ce qui est intéressant dans cette poule-là. Il y a l’Asie, l’Europe, l’Amérique du Sud. Nous savons que la Colombie fait partie des meilleures de ce football mondial. Le Sénégal fait partie aussi des meilleures équipes africaines. Donc, nous allons vers une très belle confrontation.»

Diao Balde Keïta
«C’est un très bon joueur. Il fait ses preuves avec Monaco. Il a été longtemps blessé. Il est revenu. Il a beaucoup travaillé pour être à ce niveau-là. Je compte sur 23 joueurs. Il y a eu des choix qui ont été faits. Quand il rentrera, je crois qu’il apportera ce qu’on attend de lui. J’ai énormément confiance en lui. Je sais qu’il a les qualités pour débuter.»

Santé de Mbaye Niang
«Il a va bien. Il a pris un coup sur un corner, mais rien de grave. Je pense que demain, il sera prêt.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here