PARTAGER

Serigne Mbaye Thiam multiplie les rencontres pour décanter la situation de Yavuz Selim qui semble s’embourber dans l’impasse.

Le ministre de l’Education nationale ne baisse pas les bras pour tenter de désamorcer la bombe Yavuz Selim. Après les parents d’élèves, Serigne Mbaye Thiam a reçu hier les anciens élèves de l’école, le corps des secrétaires et comptables, l’administration pédagogique et les enseignants. Il leur a garanti que les emplois seront préservés, le modèle éducatif de l’école maintenu, sinon renforcé et écarte la Fondation Maarif. «La solution retenue n’envisage pas aussi une reprise des établissements par la Fondation Maarif. Que ce soit pendant la phase d’administration provisoire ou après», renseigne M. Thiam. Il explique : «Ce que nous recherchons, c’est que l’administration provisoire permette d’accompagner un processus de mise aux normes des établissements sur le plan juridique et sur le plan de ses obligations vis-à-vis de l’Etat du Sénégal.» Serigne Mbaye Thiam veut s’entourer de toutes les garanties. «Cette phase permettra à l’Etat de procéder à tous les contrôles, à toutes les vérifications nécessaires pour nous assurer du respect de l’ensemble des obligations règlementaires pour le fonctionnement de l’établissement. Et après l’administrateur provisoire se retirera et laissera aux organes compétents de l’établissement le soin de continuer la gestion de l’école. Nous avons à cœur que tout se fasse dans la transparence vis-à-vis des ayants droit de l’école, des parents d’élèves et de l’administration», avance le ministre de l’Education qui constate un accord total du côté des concernés. «De façon générale, il y a une adhésion à cette décision-là qui permet de démarrer les cours le plus rapidement possible», martèle M. Thiam. Selon lui, ses interlocuteurs «ont même indiqué que leur souhait, c’est que la dynamique permet même à des parents qui ont inscrit leurs enfants ailleurs de revenir au niveau de Yavuz Selim. Et c’est dans cette dynamique-là que nous nous inscrivons». Quid des enseignants dont les préoccupations tournaient autour de leurs conditions de travail ? Serigne Mbaye Thiam reporte l’examen de cette question après la reprise des enseignements. En revanche, dit-il, «nous avons senti au niveau des enseignants un engagement à accompagner l’Etat du Sénégal dans les solutions qui sont envisagées pour que les enseignements reprennent le plus rapidement possible et que le modèle pédagogique de l’école soit conservé».
En écho à ces déclarations de Serigne Mbaye Thiam, Mamadou Ndoye, porte-parole du jour de l’administration de l’école, soutient que le ministre a partagé avec eux la position de l’Etat. «Nous lui avons fait comprendre notre préoccupation, c’est-à-dire la réouverture immédiate des écoles. Il y a maintenant un processus qu’il entreprendra avec le Conseil d’administration pour que celle-ci soit effective dans les meil­leurs délais», avance M. Ndoye. Wait and see !
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here