PARTAGER

Les populations du département de Guédiawaye n’oublieront pas si vite la Korité de cette année. Elles ont été privées d’eau depuis samedi dernier. Hier après la prière, les femmes ont sillonné les artères des localités voisines à la recherche de l’eau pour la préparation du repas. Toutefois, elles ont condamné les faits : «Ce n’est pas normal. Depuis samedi, on n’a eu une seule goutte d’eau. Voilà, le jour de la fête tu es obligé d’aller chercher de l’eau à des kilomètres. La Sde devrait au moins nous approvisionner un peu en eau de robinet, mais tel n’est pas le cas. L’eau de citerne qui est distribuée dans certaines localités de la banlieue ne peut être utilisée que pour laver la vaisselle», a dit madame Konaté.
A Wakhinane Nimzatt et Baye Laye, c’est le calvaire. Les populations de ces localités sont restées plus de trois jours sans aucune goutte d’eau. A noter que ces faits sont récurrents en banlieue.
Aux Parcelles Assainies, il y a quelques semaines les populations ont subi de nombreuses coupures d’eau, allant même jusqu’à les condamner.

Délestages intempestifs
Si les populations crient leur ras-le-bol face aux coupures d’eau, la Senelec procède à celles de courant, devenues le lot quotidien des populations de la banlieue. Depuis des semaines, elles sont enregistrées toute la journée et en milieu de la nuit.  «On ne comprend pas la situation. Les coupures s’arrêtent et se reproduisent en l’espace de 3 à 4 minutes. Nous sommes obligés d’éteindre nos appareils de peur qu’ils soient endommagés. La nuit, les coupures peuvent prendre une heure à deux heures de temps. On ne sait pas si les autorités compétentes sont au courant au pas. Mais cette situation doit être réglée le plus vite possible, car rester des jours sans eau avec des coupures d’électricité, ce n’est pas normal», se plaint Ousmane Thiongane, habitant de Wakhinane Nimzatt. Ces faits sont enregistrés aussi dans le département de Pikine et dans plusieurs autres localités de la banlieue.

latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here