PARTAGER

Les décisions de justice se suivent et se ressemblent pour le maire de Dakar. Après la Cour suprême, qui a refusé l’annulation des poursuites, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel, saisie pour une libération d’office, l’a rejetée. Un nouvel échec, qui le rapproche chaque jour d’un procès.

Ses avocats sont tenaces, mais la chance est loin de leur sourire. Bref, Khalifa Sall est encore loin de retrouver la chaleur de la liberté et son siège de député. Bien sûr, les chances de voir le maire de Dakar sortir de prison s’amenuisent de jour en jour avec cette succession de décisions défavorables rendues par les différentes juridictions saisies dans l’affaire de la caisse d’avance. Après la décision de la Cour suprême, qui a rejeté la demande d’annulation des poursuites, la Chambre d’accusation de la Cour d’appel a balayé hier les derniers espoirs de Khalifa Sall. Saisie par procès-verbal du 30 août, elle a rendu hier sa décision sur la demande de libération d’office fondée sur l’immunité parlementaire, introduite par ses conseils. Elle a confirmé hier la décision rendue par le Doyen des juges, c’est-à-dire elle l’a rejetée. Ils ont perdu une bataille. Selon eux, la guerre des procédures est loin d’être close. Selon l’un des conseils du maire de Dakar, qui a requis l’anonymat, ils vont se réunir pour voir la conduite à tenir dans cette histoire qu’ils qualifient de politique. Il est très probable que le maire de Dakar reste en prison jusqu’à l’ouverture de son procès, devant le juge du Tribunal correctionnel.
Khalifa Sall est placé sous mandat de dépôt depuis le 7 mars dernier. Il est inculpé pour détournement présumé de deniers publics portant sur 1,8 milliard de F Cfa. Malgré de nombreux recours dont il a été saisi, le Doyen des juges a décidé de garder Khalifa Sall en détention pour la suite de l’enquête. Au sujet de la demande d’annulation de la procédure intentée contre lui, le maire n’a pas obtenu gain de cause, sur toutes les étapes dans la hiérarchie des recours judiciaires. La Cour suprême, saisie par ses avocats, a aussi débouté les conseils de Khalifa Sall, pour non-paiement d’une consignation estimée à 61 000 F Cfa, dans les délais requis. Ce qui avait contraint les juges de la Cour suprême à déclarer le recours irrecevable. Une décision qui a anéanti tous les espoirs de l’ancienne tête de liste de Manko Taxawu Senegaal.
justin@lequitidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here