PARTAGER

Les habitants de la Cité Célibataire de Sicap-Baobab se plaignent d’une décision de la Sicap qui voudrait les déguerpir. Regroupés au sein d’un collectif et comptant plus de 331 familles, ils exigent de la Sicap des maisons de substitution à Jaxaay avant de plier bagages. Solli­citant l’appui du chef de l’Etat qui a l’habitude de régler les problèmes de cette nature, à l’image de l‘annulation du déguerpissement de la Cité Port, les «Céli­bataires» de Sicap-Baobab rejettent du coup les 2 millions d’indemnité proposés pour leur départ.
Lié par un contrat avec la Sicap depuis 1954, les habitants de la Cité Célibataire estiment que l’Association syndicale des propriétaires et locataires des Sicap (Aspl) n’est plus l’interlocutrice du collectif auprès des autorités en charge de ce dossier. «L’Aspl ne parle plus au nom des habitants de Sicap Célibataires, des Sicap Rue 10. Toute démarche qu’elle entreprendra n’engagera qu’elle. Les membres de l’Aspl ne défendent que leurs intérêts au détriment de ceux des habitants de la cité», ont regretté les habitants lors d’une conférence de presse tenue hier.
 ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here