PARTAGER

Thierno Lô et sa coalition saluent l’attitude «républicaine» de Idrissa Seck. Selon l’Apd et ses alliés, en acceptant la main tendue du Président Macky Sall, le leader de Rewmi a «su dépasser les clivages politiques».

Les retrouvailles entre les leaders de Rewmi et de l’Apr sont le fruit du dialogue national «ayant abouti à un large consensus pour se retrouver autour de l’essentiel». C’est la lecture de l’Alliance pour la paix et le développement (Apd) et de ses alliés qui rappellent pourtant que le Président Sall est «sorti largement en tête de la dernière Présidentielle avec 58,25 % des voix». Réunie en Secrétariat exécutif national (Sen), la coalition Adiana, dirigée par Thierno Lô, se réjouit du fait que Idrissa Seck ait su «dépasser les clivages politiques face aux urgences de l’heure et répondre à l’appel de la patrie». «Face aux défis qui nous interpellent, à savoir la relance économique, l’environnement, la santé, l’éducation, le pétrole, etc., le Sénégal doit primer sur tout. Et en cela, le Président Idrissa Seck peut beaucoup apporter au Président Macky Sall au vu de son parcours et de son coefficient personnel», a indiqué le communiqué.
Dans un monde frappé par des crises inédites comme la pandémie de Covid-19 qui a mis à terre les plus grandes économies mondiales, la coalition Adiana estime que l’attitude de l’ancien maire de Thiès est «républicaine et devrait inspirer tout un chacun». Mieux, considèrent Thierno Lô et ses camarades, «le Sénégal vient de ce fait de donner une excellente leçon à la sous-région et à la face du monde». Car, soulignent-ils, «il est salutaire voire élégant de voir un Président et le candidat classé second avec (20,51%) à la dernière Présidentielle s’unir pour la gestion du pays au moment où les tensions politiques sont vives dans la sous-région». Adiana rappelle que Thierno Lô avait «défendu la nécessité de dialoguer et de dépasser les divergences politiques, les positions partisanes, pour une meilleure prise en charge des problèmes du pays». La coalition est convaincue que répondre à cet appel du chef de l’Etat «ne signifie pas la fin d’une opposition, car le consensus n’est pas forcé et au moment des élections, chacun pourra faire son choix en toute liberté». Elle appelle, en conséquence, les Sénégalais à «s’insurger contre tous ceux qui œuvrent dans le sens de rompre cette dynamique d’union nationale».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here