PARTAGER

La Convergence des jeunesses républicaines (Cojer) dénonce la marche de l’opposition qu’elle assimile à une «tentative de déstabilisation» du pouvoir. «Depuis leur fameuse déculottée de 2012 et autres raclées historiques qu’ils essuient à longueur de consultations électorales, ils cherchent au quotidien à noircir la gouvernance du Président Macky Sall et à ternir l’image de marque de notre Nation», a déclaré hier Thérèse Faye Diouf, lors d’une conférence de presse. Le maire de Dakar et le fils de Abdoulaye Wade étaient également dans l’ordre du jour des jeunes de l’Apr. «Pour le cas des prédateurs éhontés de nos deniers publics, en l’occurrence Khalifa Sall et Karim Wade, chacun s’est déjà fait son opinion. Doit-on remettre la victime ‘’Sunugaal’’ entre les mains de Wade-fils ? La réponse est connue d’avance, car la morale et l’éthique disent non. Quant aux partisans de Khalifa Sall, ils n’ont pas à crier victoire. La Cedeao, comme nous l’avons toujours soutenu, n’a jamais demandé sa libération, contrairement aux allégations nourries de songes et de mensonges de ses soutiens, composés majoritairement de complices», estime la coordonnatrice de la Cojer. Qui est convaincue que «nos juridictions sont autonomes et n’ont fait que dire le droit, lire le droit et tout le droit, rien que le droit».
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here