PARTAGER

Le nouvel an chinois appelé fête du printemps a été célébré lundi en grande pompe au Grand Théâtre. La troupe artistique de l’ethnie ouïgoure du Xinjiang et le ballet national «La Linguère» de Sorano ont chanté et dansé aux rythmes de l’amitié sino-sénégalaise. Ce qui a été salué de part et d’autre par le ministre sénégalais de la Culture et de la communication, Mbagnick Ndiaye et le vice-ministre de la Culture de Chine, Ding Wei.

Avant-hier lundi, le Grand Théâtre a accueilli une forte communauté chinoise venue célébrer la fête du printemps. Evénement inscrit dans l’agenda culturel sénégalais, la fête du printemps chinois mérite, selon le Président Macky Sall toutes les attentions. Adressant lui-même ses vœux à la communauté chinoise, réunie lundi au Grand Théâtre, dans un message lu par son ministre de la Culture et de la communication, Mbagnick Ndiaye, Macky Sall y magnifie l’excellence des relations entre les deux Peuples qui, sur le plan culturel, a déjà donné naissance à deux joyaux : le Grand Théâtre qui a accueilli le spectacle de la troupe et le Musée des Civilisations noires qui, lui est contigu et sera bientôt inauguré. «C’est tout un symbole que la fête du printemps se tienne dans l’enceinte du Grand Théâtre national, juste à côté du Musée des Civilisations noires. Ces deux œuvres grandioses constituent avec l’Arène nationale de lutte, le Centre culturel chinois et l’Institut Conficius des exemples éloquents de la vitalité de la coopération socio-culturelle entre nos deux pays… Aujourd’hui, nos relations bilatérales ont atteint une densité et une dimension jamais égalées dans tous les domaines», a soutenu le Président sénégalais qui souligne, par ailleurs, dans son message lu par Mbagnick Ndiaye, l’importance de la fête du printemps qui depuis plusieurs années est célébrée au-delà des frontières chinoises.
Ding Wei, vice-ministre chinois de la Culture, a de même apprécié l’état des relations bilatérales entre son pays  et le Sénégal. «Grâce aux efforts conjugués de part et d’autre, les relations sino-sénégalaises ont connu un développement vigoureux et fructueux. Pour les onze premiers mois de l’année 2016, le volume commercial bilatéral s’est élevé à près de 2,2 milliards de dollars américains. Des projets de coopération structurants ont marqué des progrès importants. Sur le plan des échanges socioculturels, les activités phares ne manquent pas. Ce qui a permis de promouvoir le développement des relations bilatérales et de rapprocher les deux Peuples».

Réjouissance, allégresse et beauté au rendez-vous
S’inscrivant dans le même ordre d’idées, la troupe artistique ouïgoure de Xinjiang et le ballet national «La Linguère» ont chanté et dansé l’amitié sino-sénégalaise. La réjouissance, l’allégresse, la beauté et les journées joyeuses étaient au rendez-vous. Parée de costumes rouges, emblème du bonheur, la troupe artistique de l’ethnie la plus peuplée au Xinjiang a déployé son art et son génie pour faire voyager son public dans les paysages chinois : danse des assiettes, danses des bols à la tête, les danseurs et danseuses ont usé de toutes les techniques pour montrer leur habileté sur scène et leur originalité stylistique.
Le public sénégalais découvrait, au gré de leurs prestations, l’infinie richesse artistique de ce Peuple, tandis que les Chinois, s’émerveillaient des talents des instrumentistes de l’ensemble lyrique traditionnel du Théâtre national Daniel Sorano et de ceux du ballet national «La Linguère», qui a également étalé son savoir-faire au cours d’une prestation de danse intitulée Mariage Soninké. Vêtus à l’image des Soninké lors de leur cérémonie de mariage, les danseurs du ballet «La Linguère» ont exprimé à travers leurs pas de danse l’amitié du Peuple sénégalais à celui chinois, comme le Président Macky Sall y invitait dans son message.
aly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here