PARTAGER

Sans doute, les deux parties auront trouvé des accords sur certains sujets. Mais sans nul doute aussi, pouvoir et opposition auront des accords sur les désaccords. Sinon, il faut le dire, la date des Législatives calée au 2 juillet retiendra l’attention. C’est en effet le rendez-vous que tous attendaient. Mankoo craignait le coup du 16 mars, lorsque Macky Sall renvoyait le renouvellement de son mandat à 2019. Là, au moins, l’incertitude sur le respect du calendrier électoral, causée par les couacs dans l’obtention de la carte biométrique, s’est dissipée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here