PARTAGER

L’exclusion envisagée des dissidents socialistes retentit jusqu’en France. Dans un communiqué, la coordination du Ps dans ce pays condamne «avec la dernière énergie la tentative de liquidation par Ousmane Tanor Dieng de Khalifa Ababacar Sall, Aïssata Tall Sall et de plusieurs autres leaders du parti opposés à sa ligne alimentaire, suiviste et servile au service de Macky Sall et de son parti l’Apr». Doro Sy et ses camarades relèvent «la gestion clanique et calamiteuse» par le Secrétaire général de leur parti et estiment que son «non-respect des textes et des instances qui nous régissent, son souci permanent de gérer son unique carrière et de préserver ses privilèges ont plongé le Parti socialiste dans une crise sans précédent». Ils rappellent que depuis des décennies, Ousmane Tanor Dieng a «froidement liquidé des générations de leaders du parti dont Moustapha Niasse, Djibo Leyti Kâ, Mamadou Diop et tant d’autres camarades de premier plan». Aujourd’hui, ajoutent les Socialistes sénégalais de France, «après avoir comploté et livré» des camarades, dont le député maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall, secrétaire chargé de la Vie politique du Ps, «injustement accusé et détenu depuis des mois dans les geôles du régime de l’apprenti despote Macky Sall, il est évident qu’ils sont en intelligence pour tuer tout espoir d’alternance socialiste».
Et concernant la réunion de samedi, ils constatent que Tanor a «inventé et mis en place une instance inexistante dans les textes du Parti socialiste dénommée Assemblée générale des Secré­taires généraux de Coordination pour exclure des camarades, dont le seul tort est de refuser de suivre sa ligne alimentaire». Doro Sy était investi sur la liste de Osez l’avenir de Aïssata Tall Sall aux dernières Législatives.

hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here