PARTAGER

L’ex-attaquant des Eléphants de Côte d’Ivoire, Didier Drogba, était dans la matinée du mercredi 30 janvier 2019, en visite au Lycée Sainte Marie de Cocody. Objectif : faire un don de matériels informatiques à cette école d’excellence à travers la fondation qui porte son nom. Une cérémonie pleine d’émotion et loin de l’habitude des stades qui n’a pas empêché de le ramener à sa passion : le football.
Et l’actualité, c’est plutôt la Can et le concept de «glissement» initié par la Caf. Et concernant le choix de la Côte d’Ivoire de s’inscrire dans la solidarité proposée par Ahmad Ahmad, Didier Drogba le juge raisonnable. «Je pense que c’est une décision sage. On se réjouit tous de la recevoir. Ça sera une belle fête avec de beaux stades et de belles installations. Et on fera tout pour que ça soit la fête du football africain pour permettre à la Côte d’Ivoire de rayonner une fois de plus.»
Eloigné des affaires officielles du football local, Drogba avoue ainsi qu’il jouera sa partition pour la réussite de l’événement auquel il n’a plus participé en tant que joueur depuis 2013 et la douloureuse élimination des Eléphants par le Nigeria, en quart de finale en Afrique du Sud.
La Côte d’Ivoire est donc à présent rivée sur 2023. Puisque c’est à cette année finalement que sa population accueillera le banquet du football africain. Pourtant, les travaux de construction des infrastructures devant abriter l’événement ne baisseront pas en intensité. En tout cas, ce sont les instructions données par le Président Alassane Ouattara. Ce que confirme le ministre des Sports, Danho Paulin : «Le résident de la République, nous a donné des instructions de poursuivre l’ensemble des travaux en cours, afin que les délais soient tenus. Nous allons travailler dans ce sens avec le comité d’organisation pour que toutes les infrastructures sportives et d’hébergement soient réalisées dans les délais prévus.»
Avec Sport-ivoire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here