PARTAGER

La demande de renvoi rejetée par la Cour n’est pas du gout de la défense. Les conseils de Khalifa Sall ont estimé que le juge Kandji ne peut pas ignorer la décision de la Cour de justice de la Cedeao.

«Un délai raisonnable, c’est tout ce que nous demandons. Si vous vous précipitez, ça devient suspect » a déclaré El Hadji Hamidou Sall. Le juge Demba Kandji a estimé que « dans le dossier que j’ai,  il n’est pas écrit Cedeao. Ce qui n’est pas dans mon dossier, je ne peux pas l’évoquer. Arrêtez de me faire un procès du diable. Je suis dans l’ambiance d’un dossier ou il n’y a pas cette décision».

L’ancien ministre de la justice du Mali ne l’attend pas de cette manière. Me Moussa Konaté a rappelé que la procédure a été arrêtée par la justice Sénégalaise quand le dossier dans le dossier Habré a atterri à la Cedeao. A cette occasion, le juge Demba Kandji était membre de cette cour de justice de la Cedeao, a précisé Me Konaté.

A cela, le juge Demba Kandji a répondu : «Pour l’instant je n’ai rien qui me prouve qu’il y a une décision rendue par la Cedeao». Après cette réponse, Me François Sarr a déposé « l’original d’un extrait du primitif. A partir du moment que la Cedeao s’est exprimée vous-même devez ordonner le renvoi pour étudier le dossier. Je ne comprends pas qu’on veuille retenir sans avoir le texte original. La seule saisine de la Cedeao vous contraint à suspendre l’audience. Ce n’est pas possible de juger sans prendre connaissance de la décision de la Cedeao»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here