PARTAGER

Avant même le dépôt de recours, on sait que le procès du maire de Dakar sera renvoyé dès aujourd’hui, pour une raison toute simple. En effet, de nouveaux conseils sont venus gonfler le pool des défenseurs du maire de Dakar. Venus du Bar­reau de Paris, ces avocats déclarent vouloir s’assurer que le procès du maire Khalifa Sall «est conforme aux exigences d’impartialité, d’indépendance et du contradictoire qui siéent à toute instance pénale conformément aux principes fondamentaux qui régissent le fonctionnement des institutions de la République du Sénégal».
Ces avoués de Khalifa Sall souhaitent qu’il leur sera laissé la possibilité de s’entretenir avec leur client, contrairement à ce qui s’est passé avec leurs collègues sénégalais. Ces derniers se sont plaints qu’il leur a été interdit d’accéder au lieu de détention de leur client hier, par ordre de l’Administration pénitentiaire. Cela, en violation flagrante des règles de protection du droit à la défense d’un prévenu.
Quoi qu’il en soit, on pense que les autorités sénégalaises n’auront pas intérêt à ce que cette affaire atteigne certaines proportions, du fait des ramifications de ces nouveaux avocats. On sait déjà qu’ils sont très proches de la maire de Paris, Mme Anne Hidalgo. D’ailleurs, Me Paul Klugman, son adjoint, est le rédacteur de la motion de soutien à Khalifa Sall adoptée par la mairie de la capitale française. En dehors de lui, le pool des nouveaux défenseurs comprend également Me Jean-Pierre Mignard, Me Christian Saint Palais et Me Pierre Stasi qui tous, ont adressé une lettre de constitution au juge Maguette Diop du Tribunal de Grande Instance de Dakar.
Et puisqu’ils sont nouvellement constitués, il faudra leur laisser le temps de s’imprégner du dossier. D’où assurément, un renvoi à une date ultérieure.
mgueye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here