PARTAGER

Si elle avait à chaque fois gagné le département, la coalition Benno bokk yaakaar (Bby) a toutefois toujours été battue par le Pds dans la commune, comme c’est le cas lors des dernières Locales. Mais pour ces Législatives, Bignona est à scruter avec une nouvelle donne : le ralliement de son maire à la mouvance présidentielle il y a quelques mois. Mamadou Lamine Keïta, qui avait précisément officialisé son départ du Pds le 28 décembre 2016 lors d’un meeting au Rond-point Emile Badiane, avait en même temps signé une sorte de Cdd, comme le nom de son mouvement, Convergence des démocrates pour le développement (Cdd) avec le camp de Macky Sall. Voilà un atout qui confère à Bby la posture de favorite dans le département. Si bien sûr Keïta est suivi par les siens. Car c’est aujourd’hui 17 communes sur 19 du département, avec la majorité de leurs maires et des élus, qui se sont engagés à donner une majorité parlementaire au président de la République le 30 juillet prochain. Et pour ce faire, la coalition a investi au niveau départemental, le maire de Niamone, Léopold Yankouba Coly, responsable du Rsd/Tds de Robert Sagna, et la députée apériste sortante, Oulimata Mané. Mais les candidats de la majorité présidentielle misent aussi sur les réalisations de Macky Sall dans le département.
Mais si elle fait figure de grande favorite aux élections législatives prochaines, Bby fera face à une myriade de coalitions qui pourraient jouer les trouble-fêtes. Entre autres, il y a la Coalition gagnante/Wattù senegaal portée par le nouveau patron libéral de Bignona, Tito Tamba qui tentera de relever le défi du départ de Keïta. Mais aussi la coalition Ndawi askan wi de Ousmane Sonko et du maire de Sindian, Yancouba Sagna, la Convergence patriotique/Kaddu askan wi de Abdoulaye Baldé, l’Union pour le fédéralisme et la démocratie (Ufd) du natif de Bignona, Tété Diédhiou, etc.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here