PARTAGER

Fatick. Une seule interrogation. Benno bokk yaakaar gagnera-t-elle avec un grand écart comme aux précédentes élections ? C’est en effet le fief présidentiel. Et Macky Sall peut perdre partout sauf dans ce département. Les opposants sont parfaitement conscients de cette donne et seraient plus dans une posture de provocateurs qu’autre chose. Cependant, si la victoire de la liste de Bby dirigée par le député sortant Papa Birame Touré et Khady Ndiaye devrait être facile, il est clair que le score du 30 juillet pourrait être loin de celui des Législatives de 2012. En fait, au-delà de son statut de maire de Fatick, le contexte de l’alternance et de la grâce était favorable à Macky Sall. Ce qui avait expliqué son raz-de-marée avec ses alliés.
Mais aujourd’hui, il y a un air de déception de certains Fatickois qui avaient fondé un immense espoir dans l’élection de leur «fils» et qui ne cachent plus leur amertume. Certains d’entre eux brandissent ouvertement le vote-sanction comme ces brassards rouges qui décorent des artères de la cité de Mame Mindiss et que certains inconditionnels de l’Apr veulent à tout prix faire disparaître. Mieux, il n’y a guère longtemps, des jeunes du quartier Peulgha, qui abrite la maison familiale de Macky Sall, n’avaient pas hésité à s’en prendre au maire honoraire de Fatick.
Mais Bby devrait s’inquiéter aussi des querelles de leadership qui minent le parti présidentiel dans le Sine et qui se traduisent aujourd’hui par l’existence de deux comités électoraux parallèles aussi bien dans la commune de Fatick que dans le département. D’un côté, il y a le comité électoral communal installé par Matar Bâ et dirigé par Birame Faye. Au niveau départemental, le comité mis en place par  Mbagnick Ndiaye est conduit par Madior Diouf du Rnd. Parallèlement, Cheikh Kanté a mis en place ses comités électoraux. Lui-même dirige le comité départemental tandis que celui de la  commune de Fatick est conduit par le 2e adjoint au maire, Issakha Dieng.
Voilà un climat de division et de désunion qui pourrait jouer à salir le score de la coalition présidentielle. Ce qui ferait l’affaire des listes de l’opposition comme Manko taxawu senegaal dirigée par le poulain de El Hadj Malick Gackou, Philippe Seck Ngom, de la Coalition gagnante/Wattu senegaal avec Waly Albert Ndong ou du Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) dont la liste départementale est conduite par Toffène Diome.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here