PARTAGER

Oussouye sera âprement disputée entre Benno bokk yaakaar et Kaddu askan wi de Baldé qui contrôle la commune. Mais les Ecologistes de Ali Haïdar pourraient bien se faire entendre dans ce département.

Jadis «titre foncier» du Parti démocratique sénégalais, locomotive de la Coalition gagnante/Wattu senegaal, le département d’Oussouye qui polarise cinq collectivités locales vacille depuis 2012 entre l’Ucs et ses alliés qui contrôlent deux collectivités locales en plus du Conseil départemental, là où l’Apr garde jalousement les trois autres communes. Une carte électorale qui laisse entrevoir, pour les prochaines Législatives, une bataille sans merci entre la coalition Convergence patriotique/Kaddu askan wi portée par Abdoulaye Baldé et Benno bokk yaakaar pour le seul siège à pourvoir. La coalition présidentielle fera face aussi aux Ecologistes de Ali Haïdar et l’Union cito­yen­ne/Bunt-bi dont la tête de liste départementale n’est autre que le maire apériste d’Ous­souye, Edouard Lambal, leader du mouvement My Kassa (Macky yaakaaru Kassa) entré en dissidence et qui se revendique encore et toujours de la majorité présidentielle. Mais malgré tout, l’édile d’Oussouye va affronter son camarade de parti, le député sortant Aimé Assine de Bby. Ce dernier a vu son investiture contestée par la Cojer et certains responsables de Benno. Une absence de consensus qui avait d’ailleurs provoqué la défaite du camp présidentiel lors des élections des hauts conseillers. Un scénario qui est encore possible aux vues de cette dissidence et des forces qui se dressent devant la coalition au pouvoir.
La coalition Kaddu askan wi a comme tête de liste le maire centriste de Diembéring, Tombon Guèye, alors que Naatal senegaal des Ecologistes est portée par le natif d’Oussouye, Ous­mane Diallo. C’est dire que dans le Kassa, les jeux sont loin d’être faits pour les différentes coalitions en lice dont les têtes d’affiche bénéficient tous d’un certain ancrage au niveau départemental. Toutes choses qui alimentent un bras de fer à plusieurs niveaux pour la mouvance présidentielle déjà affaiblie par des dissensions internes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here