PARTAGER

Les œuvres du sculpteur et créateur de talent sont visibles au centre culturel Maurice Guèye de Rufisque, à l’initiative de la fondation Sococim.

Des œuvres du sculpteur-désigner, Babacar Mbodj Niang, sont  actuellement exposées au Centre culturel Maurice Guèye de Rufisque. La fondation Sococim a tenu à rendre un hommage à cet artiste rufisquois décédé, autodidacte et créateur en 2002, de Nulangee Design, qui a valu au défunt une reconnaissance internationale. Un des rares artistes sénégalais membres de Design network africa, le designer puisait dans l’artisanat local pour marquer l’originalité de ses productions. Il participait avec ses œuvres à une exposition en Allemagne au moment de son décès en 2015.
«C’est tout naturellement que nous avons décidé de rendre hommage à ce grand monsieur des arts que fut Babacar Mbodj Niang. Il nous a émerveillés par ses belles œuvres. Je rappelle qu’il a exposé ici (au centre culturel) lors du salon du design  de la biennale Dak’Art 2006  et ses réalisations faisaient partie des plus convoitées», a déclaré dans son allocution, Patricia Diagne, administratrice de la fondation Sococim. «Nous sommes ravis de voir que son œuvre est en train de se perpétuer», a-t-elle ajouté, tout en réitérant l’ambition du centre culturel de participer à la formation et à l’accompagnement des artistes, particulièrement ceux de la Vieille cité.
Outre les réalisations du défunt artiste, les productions de son jeune frère Balla Niang, un des produits de Nulangee design, du duo d’artistes peintres Moussa Niang Mendez-Baba Anna Ndoye ainsi que celles de Ibrahima Cissé, sont à l’affiche pour l’exposition entamée le 6 décembre et qui va se poursuivre jusqu’au 16 de ce mois. «J’ai connu Babacar Niang à travers ses œuvres et j’ai volontiers accepté de participer à l’exposition. Nous sommes dans la continuité de ce qu’il a fait car il continue à nous inspirer. C’est pourquoi on dit qu’un artiste ne meurt jamais», a souligné Ibrahima Cissé, se souvenant d’un homme qui se connaissait dans l’art. «C’est un plaisir de constater que l’œuvre de Babacar Niang continue à travers son frère qu’il a formé et les autres artistes qui exposent à cette rencontre d’homma­ge», s’est réjoui Meïssa Ndiaye Bèye parlant au nom de l’équipe municipale. «C’est en parfaite harmonie avec le thème de l’exposition qui est : Hommage à Babacar Mbodj Niang-liens et transmission», s’est convaincu M. Bèye.
Les amoureux des belles  formes artistiques pourront ainsi se rendre au centre culturel Maurice Guèye pour se délecter des œuvres conçues principalement en bois et de celles de ses jeunes frères qui ont repris le flambeau. Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la 6ème édition du Partcours qui déroule son programme dans les différents espaces culturels de la région de Dakar.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here