PARTAGER

lamine-diack93«Je suis Africain, je suis Lamine Diack !» C’est ce qui est écrit sur les écriteaux visibles sur un bout de  papier porté à bout de bras par l’ambassadeur Falilou Kane, membre-fondateur de la Fondation «Abdou Diouf Sport-Vertu», par ailleurs ministre sous le régime socialiste et ami de longue date de Lamine Diack.
Apportant hier son soutien à l’ancien président de l’Iaaf, Lamine Diack, il a demandé au mouvement sportif d’en faire autant pour appuyer leur compatriote. «Le mouvement sportif sénégalais doit se mobiliser. Porter des pancartes avant les matchs de football, de basket et d’autres disciplines pour dire «libérez Lamine Diack !».» Ça fait plus d’un an, il est à Paris. Nous devons nous lever pour dire : «Ne touchez pas à Lamine Diack. Lamine Diack nous appartient !», a insisté M Kane. Ce dernier estime que «Lamine Diack  est victime d’un acharnement de la part de la justice française. Il est victime d’une privation de sa liberté. On lui a retiré son  passeport. Lamine  Diack est pris en otage. C’est la justice française qui l’a fait. Personne ne peut prouver qu’il a fait ceci ou cela», déplore l’ambassadeur qui s’est félicité du paiement de la caution de 327 millions Cfa par les amis de Lamine Diack réclamée par la justice française.
Selon M. Kane, «il sera très difficile de réussir ce que le président Lamine Diack a fait. Si le sport sénégalais est respecté aujourd’hui, c’est grâce à Lamine Diack».
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here