PARTAGER

L’Equipe de France a bataillé pour battre les Pays-Bas (2-1) dimanche en Ligue des nations dans un Stade de France venu fêter ses champions du monde. Olivier Giroud a été le buteur décisif après une longue disette.

Les champions du monde sont enfin de retour chez eux et si la célébration comptait plus que le match contre les Pays-Bas dimanche soir, l’idéal était de gagner «pour que la fête soit belle» au Stade de France.
Mission accomplie. Kylian Mbappé et Olivier Giroud, buteur pour la première fois depuis plus de trois mois en sélection, ont offert aux Bleus leur premier succès dans cette toute nouvelle Ligue des nations, au bout d’une soirée que Babel et les Néerlandais ne sont pas passés loin de gâcher en seconde période.
Après le triste nul en Allemagne (0-0) jeudi, davantage marqué par les six arrêts de Areola que l’efficacité des attaquants, Didier Deschamps avait choisi maintenir sa confiance à son onze de départ malgré des états de forme disparates et des doutes quant au positionnement de Blaise Matuidi, pas forcément à son avantage sur l’aile gauche. Ses choix lui ont vite donné raison, puisqu’après deux tentatives infructueuses (3e, 10e), Mbappé a ouvert le score dès la 14e minute sur un centre fort au second poteau de… Matuidi, bien aidé il faut le dire par l’erreur de relance de Promes. Mi-temps 1-0.
Au retour des vestiaires, le rythme est quelque peu retombé et, faute d’être mis en danger, les Bleus se sont laissé endormir par leur adversaire, qui en a profité pour égaliser dans son premier -et seul- temps fort du match grâce à Babel (67e, 1-1). De quoi réveiller le public du Stade de France et les joueurs de Didier Deschamps : à peine huit minutes plus tard, Giroud redonnait l’avantage à son équipe sur un centre de Mendy (75e, 2-1), tout juste entré en jeu. La fin d’une disette de plus de trois mois pour l’attaquant de Chelsea, qui n’avait pas marqué lors de la Coupe du monde.

Le fait : Giroud met fin à sa disette
Voilà dix matchs que Olivier Giroud n’avait plus marqué en Equipe de France, dix matchs, plus de trois mois et 730 minutes à attendre vainement que les filets tremblent à nouveau. Il lui aura encore fallu être patient dimanche, jusqu’à la 75e, mais le numéro neuf des Bleus, dont Deschamps dit qu’on se rend compte de son importance quand il n’est pas là, a fini par trouver la faille sur un centre parfait de Mendy (2-1), au bout d’une soirée longtemps difficile pour lui. Il a eu droit à une ovation à sa sortie, à la 89e.
Avec Lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here