PARTAGER

Une gestion transparence dans la distribution des denrées pour les populations qui souffrent de la pandémie du Covid 19. C’est l’exigence de la Ld/ Debout aux autorités en charge de la question.

Pas de politisation dans la distribution de l’aide d’urgence alimentaire. L’alerte est de la Ligue démocratique/Ld Debout. Ainsi, le fichier du ministère du Développement communautaire et de l’équité sociale qui a servi à l’attribution des bourses de sécurité familiale doit être écarté, selon la Ld/Debout. Car elle estime qu’il a été conçu par les services de Mansour Faye pour «des objectifs politiques et tout le monde sait au Sénégal qu’il ne peut pas servir de base transparente à une action sociale équitable». Dans un communiqué, le ministère a rassuré auparavant que cette aide est destinée aux 588 045 ménages en situation de vulnérabilité régulièrement enregistrés et consolidés dans le Registre national unique (Rnu) mis en place par l’Etat. A ceux-là s’ajoutent les 411 955 ménages parmi ceux qui n’ont pas de revenus fixes réguliers.
D’une façon ou d’une autre, la Ld/Debout prévient qu’elle «restera alerte et vigilante sur la gestion de la crise par le gouvernement. A cet égard, le Secrétariat national du parti appelle expressément le président de la République et son gouvernement à être et à demeurer plus transparents dans l’exécution du programme de résilience économique et sociale». En outre, pour le paiement par l’Etat, pour une période de deux mois, des factures d’eau et d’électricité, ce parti d’opposition est d’avis que cela doit toucher tous les ménages vulnérables. Relativement toujours au Programme de résilience économique et sociale,  la Ld/Debout pense que cela ne peut ignorer le secteur non formel, qui représente 97% des unités économiques du pays, ainsi que le milieu rural, segments les plus vulnérables du pays. Pour elle, le soutien aux entreprises impactées par la crise doit aussi permettre de sauver les emplois et les salaires.
D’ailleurs sur le plan sanitaire, le parti trouve le montant annoncé de 64,4 milliards de francs Cfa «très insuffisant au regard de l’état de décrépitude du système de santé du pays lourdement affecté par les vingt années de sous-investissement des régimes libéraux de Wade et de Macky». Avant de se poser un certain nombre de questions : quel est le niveau actuel de notre capacité en tests médicaux sur le virus, en lits équipés de respirateurs artificiels, et en personnel médical ? Comment et à quelle hauteur cette capacité va-t-elle être renforcée dans le court terme ? Comme solution conjoncturelle, la Ld/ Debout propose la neutralisation des agences et institutions «inutiles et budgétivores, fonds politiques, dotations en véhicules, carburant, etc.» ainsi que la réaffectation de leurs ressources à la gestion de la crise. Dans un communiqué du Secrétariat exécutif national, la Ld/Debout promet qu’elle restera alerte et vigilante sur l’utilisation de la récente loi d’habilitation. Ainsi d’ores et déjà, le parti prévient qu’il n’acceptera pas l’adoption de mesures en contradiction avec le principe sacro-saint de séparation des pouvoirs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here