PARTAGER
Le Président Macky Sall est la première personnalité africaine, à interpeller les partenaires bilatéraux et multilatéraux.

L’Alliance des forces de progrès prône le consensus national autour du président de la République. Le parti de Moustapha Niasse regrette ainsi une «certaine incompréhension» qui a conduit à des manifestations, réclamant la levée des restrictions décidée finalement jeudi.

Dakar, Touba, Kaolack, Diourbel, Tambacounda, partout la rue s’est embrasée. Les jeunes ont bravé le couvre-feu pour montrer leur mécontentement après plusieurs mois de restriction des libertés. Au lendemain de ces manifestations, l’Etat les a levées, notamment la reprise du transport interurbain, la réouverture des restaurants, des salles de sport, etc. «Pour la première fois, l’Etat, qui a usé de ses pouvoirs régaliens pour protéger le pays et ses populations, s’est heurté à une certaine incompréhension qui a conduit à des manifestations qui charrient un paradoxe inédit», regrette l’Alliance des forces de progrès (Afp). C’est ainsi que ce parti, allié de l’Alliance pour la République du Président Macky Sall, a salué les mesures annoncées par l’Etat ce jeudi. Pour l’Afp, avec ce déconfinement partiel, «le moment est donc venu de convoquer le génie sénégalais pour permettre à certains secteurs de pouvoir continuer à fonctionner sans préjudice de la gestion des aspects sanitaires et sécuritaires, en préservant l’autorité de l’Etat».
Dans un communiqué, l’Alliance des forces de progrès appelle à «ce nécessaire compromis» autour du chef de l’Etat et invite tous les responsables à être «conscients de l’obligation de résultats dans les missions à eux confiées, notamment dans un contexte aussi sensible». Et Moustapha Niasse et ses camarades de renchérir : «C’est sur ces bases que l’Afp invite au renforcement du consensus national, car chaque brèche est un luxe dont le pays doit impérativement se passer pour préserver et consolider sa stabilité, sa sécurité et garantir la réalisation de son projet de développement. A cet égard, les leaders d’opinions, les associations et tous les relais à la base, dans les villages et les quartiers, doivent jouer leur partition salutaire.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here