PARTAGER

La Ligue démocratique milite pour un «grand parti de rassemblement» qui regroupe des entités qui ont les mêmes aspirations. Nicolas Ndiaye et Cie souhaitent cependant des listes uniques de Benno bokk yaakaar dans toutes les localités pour les prochaines élections territoriales.

«Je n’ai pas dit grand rassemblant des partis de gauche. J’ai dit grand parti de rassemblement», a d’emblée recadré le secrétaire général de la Ligue démocratique (Ld). C’est la nouvelle ambition affichée par Nicolas Ndiaye et ses camarades lors d’une Assemblée générale samedi. D’autres responsables de partis membres de la coalition Benno bokk yaakaar étaient représentés. Il s’agit, entre autres, de Pape Demba de l’Udf/Mboolo mi, Kadialy Gassama du Ps, Diégane Sène de l’Urd, Diaraf Ndao de l’Apr, entre autres. Cette mobilisation sonne la redynamisation des militants en direction des élections locales dont la date n’est pas encore arrêtée. La Ld entend ainsi apporter «une réponse à la pléthore de partis politiques». Non sans oublier «le manque de vision et de programme ou projet de société» noté dans le landerneau politique. Le remède à la faiblesse du niveau des débats politiques est, selon Nicolas Ndiaye, «un grand parti de rassemblement». Pour ce faire, le bureau politique de la Ld se penchera sur les conditions de ce compagnonnage, c’est-à-dire avec qui et comment seront fixés les termes de référence. Mais les caractéristiques ont d’ores et déjà été théorisées par le secrétaire général de la Ld. Il s’agira, explique-t-il, d’«un parti de militants, constitué de gens qui ont les mêmes aspirations et pensent que tous les hommes sont égaux en droit et en dignité démocratique». Mais également, ajoute-t-il, un parti qui est «national, populaire et ouvert à toutes les couches socioprofessionnelles».

Débat sur la poursuite du compagnonnage avec Bby
La question du report des élections locales a aussi soulevée. «On ne sait pas quand est-ce qu’auront lieu les Locales. Mais ce sont des élections très complexes. Donc il faut s’y préparer à temps. Ce que nous souhaitons, c’est qu’il y ait dans toutes les localités des listes uniques de Benno bokk yaakaar», ajoute M. Ndiaye. Par ailleurs, des Jallarbistes ont fustigé l’absence de leurs militants dans le nouveau gouvernement. Selon la chargée de communication Fatima Ly, les Locales seront «le moment de se positionner» sur l’échiquier politique. Le secrétaire général de la section de Guédiawaye embouche la même trompette. Alioune Ndongo avertit : «Si Benno ne nous considère pas, nous prendrons notre destin en main.» Une position qui n’est pas partagée par tous les militants. En effet, Penda Dieng a rétorqué à ses camarades : «Nous sommes dans Benno bokk yaakaar et nous y restons. Notre compagnonnage continue.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here