PARTAGER

Jamais la lutte avec frappe n’a aussi souffert qu’en 2017. L’arène ne garde pas un bon souvenir de cette année qui prend fin. «Vivement qu’elle soit vite enterrée !», diront les amateurs qui n’ont pratiquement rien eu à se mettre sous la dent. La fermeture du stade Demba Diop ayant rajouté aux doutes et incertitudes.
Même galère pour les ténors de l’arène qui ne garderont pas de bons souvenirs de cette année, où aucun d’entre eux n’a pu disputer un combat. C’est donc avec zéro confrontation que ces Vip vont enterrer l’année 2017. C’est le cas du Roi des arènes, Bombardier, qui n’a pu croiser Eumeu Sène à cause des nombreuses tergiversations du promoteur Assane Ndiaye qui a multiplié les reports avant de baisser les bras. La dernière échéance, le 25 décembre, n’ayant pas été respectée pour des problèmes liés aux finances. L‘autre promoteur, Pape Abdou Fall, a été la première victime du drame de Demba Diop survenu le 15 juillet ; soit la veille de la tenue de l’affiche Modou Lô-Lac 2 et qui a fait 8 morts.
Avec cet événement tragique intervenu pour la première fois au Sénégal, Pape Abdou Fall et les autres promoteurs ne sauront plus à quel stade se fier. Pensant mettre la main sur Demba Diop pour tenir enfin son combat le 29 octobre dernier, il était obligé de se plier à l’avis de la Protection civile qui a alerté sur l’impossibilité pour l’infrastructure de pouvoir abriter des manifestations sportives, suite à la visite du ministre des Sports et de celui de l’Intérieur sur le «lieux du drame».
C’est ainsi que Matar Ba décide d’accorder aux promoteurs la possibilité d’organiser leurs combats à Léopold Senghor. Et donner ainsi aux amateurs la chance de déguster le choc Lac 2-Modou Lô programmé pour le 29 janvier prochain. Avant que l’infrastructure n’accueille le 17 février prochain le derby de la banlieue entre Ama Baldé et Papa Sow. Le 31 mars, ce sera au tour de Luc Nicolaï de descendre dans l’arène avec l’autre choc Balla Gaye 2-Gris Bordeaux qui a fini de faire sa propre publicité.

Aziz Ndiaye et Gaston Mbengue abandonnent
Avec la crise qui secoue l’arène, les promoteurs les plus en vue ont tourné le dos à la lutte. C’est le cas de Aziz Ndiaye et Gaston Mbengue. On note cependant l’avènement de nouveaux promoteurs venus mettre leurs billets dans l’arène. Parmi lesquels, Pape Thialiss Faye, patron de Leewtoo production, maître d’œuvre d’un certain nombre d’affiches, dont le remake Tapha Tine-Yékini Jr prévu au 1er janvier prochain.
L’on peut donc avancer sans risque de se tromper que 2018 s’annonce sous de bons auspices pour la lutte avec frappe, si l’on se fie aux trois chocs cités plus haut. Surtout avec la livraison de l’arène nationale dont les travaux devraient prendre fin en juillet 2018.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here