PARTAGER

Le quart se vide. Hier, les derniers passagers sont descendus. Les Aigles n’ont pu voler au-dessus des Eléphants. Parce que, par exemple, Samassekou n’a pas été très bavard comme un perroquet face à la Côte d’Ivoire. Et il n’y aura pas de Noss pour Adama Traoré cette nuit. C’est encore la Mali-diction qui les prive de l’Or de la Can. Cette fois-ci, ils sont loin de l’Argent ou du Bronze. En revanche, les Aigles de Carthage sont passés au-dessus des Ghanéens, comme en 2017. Jamais un sans deux ! Même Asamoah qui est entré en seconde période n’a pas été un Gyan comme ce serpent en wolof, mordant. Cette Tunisie fragile et à la portée des Black Stars poursuit tout de même son chemin… cahoteux. A l’issue de la séance de tirs au but, Alain a dit : Giresse ! Alors que pour Thomas, c’est Partez !

hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here