PARTAGER

Permettez-moi de saluer la hauteur de vue du Pr Lat Soucabé Fal à propos de l’article sur la mort du Damel Samba Laobé paru dans l’Obs du mardi 24 octobre 2017.
Dès que j’ai vu la réponse Pr Lat Soucabe Fal, j’ai rangé mes écrits, parce que très satisfait sur la correction apportée. J’y associe le point de vue du Pr Babacar Mbaye Ndack. Il les appelle les sentinelles de l’histoire du Sénégal et de l’Afrique. Ils sont nombreux.
L’esprit colonial reste encore dans la mentalité de certains Sénégalais. Ils sont dans toutes les couches. Ils n’osent pas jeter la pierre sur les archives des colons, au contraire ils les vénèrent et les glorifient.
C’est le cas de l’article publié dans l’Obs du 24 octobre 2017.
Il m’est arrivé d’écouter en 1954 le vieux guerrier de Njool montrant son long fusil appelé «ganjool ravalevula maconté» sur la mort du Damel Samba Laobé Fall à Tivaouane. Il y était. C’est par traitrise que les Français l’ont tué.
D’ailleurs, c’est par traitrise que la France a perdu toutes les guerres (contre l’Allemagne, contre l’Algérie, contre le Viet­nam).
J’appelle à la vigilance et au mépris, sinon les hommes de paille du colonialisme apporteront toujours de l’eau au moulin du sinistre Sarkozy.
Ibrahima Masseck DIOP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here