PARTAGER

Le 22 janvier, le camp de Tanor sera à la barre pour «violation» des textes du Parti socialiste. Et le lendemain, ce sera Khalifa Sall qui doit répondre de la gestion de la caisse d’avance de la Ville de Dakar. L’affaire opposant les exclus du Ps à leur désormais ex-secrétaire général, Ousmane Tanor Dieng, qui devait être jugée hier, a été encore repoussée au 22 janvier prochain. A cette date, les plaidoiries devraient commencer. En effet, d’autres nouveaux avocats comme Me El Hadji Diouf se sont constitués pour la défense de Barthélemy Dias, Bamba Fall et autres. Khalifa Ababacar Sall et ses camarades ont traduit Ousmane Tanor Dieng, responsable moral du parti, devant la justice pour «violation» des statuts et Règlement intérieur.
Dans leur requête, Barthélemy Dias et Cie demandent au juge d’ordonner «la suspension immédiate» de l’application des statuts et du Règlement intérieur adoptés par le Bureau politique élargi lors de sa réunion du 5 mars 2016 et d’enjoindre Ousmane Tanor Dieng à réunir «conformément, aux statuts et au Règlement intérieur du 28 octobre 2007, le Bureau politique à l’effet pour ce dernier de convoquer le Comité central chargé de contrôler l’application des décisions du congrès». Ils veulent aussi la suspension de toutes les structures «non prévues» par les textes du parti adoptés par le Congrès du 28 octobre 2007. Mieux, les fondeurs exclus le 30 décembre dernier demandent au juge des référés d’impartir un délai d’un mois à Ousmane Tanor Dieng pour l’application de ces mesures, «sous astreinte de la somme d’un million de francs Cfa par jour de retard».
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here