PARTAGER

La pluie d’indignations suite au meurtre de Bineta Camara continue de plus belle. Les femmes de la Plateforme And jeego condamnent «jusqu’à la dernière énergie toutes les formes de violences exercées sur les femmes, les filles et les enfants au Sénégal». Dans un communiqué, elles demandent à l’Etat «de renforcer l’arsenal juridique en place, mais surtout de s’interroger sur les mobiles de l’agent criminel, car la peine de mort ou la loi du talion ne mettra jamais fin à la criminalité». Monique Faye Thiandoum et ses camarades rappellent que «tous les jours, nous dénonçons le climat de peur dans lequel vivent les femmes : peur d’être harcelées dans la rue et les transports, peur de sortir seules tard le soir, etc.». C’est dans cette dynamique que les camarades de Zahra Iyane Thiam appellent les populations à participer à mettre un terme à tous ces crimes. «La société doit changer et nous devons avoir conscience que la cruauté ne doit pas être l’apanage des humains. Arrêtons de faire souffrir nos femmes, nos filles et nos enfants», lance la Plateforme And jeego.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here