PARTAGER

L’installation du président de la République, consécutive à la prestation de serment de celui-ci, fait partie des fonctions du Conseil constitutionnel les moins connues des sénégalais. Dès qu’on parle du Conseil constitutionnel, on pense à ses attributions en tant que juge constitutionnel chargé du contrôle de la conformité des lois à la Constitution ou en tant que juge électoral chargé d’arrêter la liste des candidats à l’élection présidentielle ou de trancher les contestations relatives aux opérations électorales dans le cadre de l’élection présidentielle ou des élections législatives. Cette situation s’explique certainement par le fait que le Conseil constitutionnel n’exerce cette fonction qu’une fois tous les 7 ans.
Cela dit, la cérémonie du 2 avril 2019 est une cérémonie officielle marquant le début d’un nouveau mandat du président de la Répu­blique. Elle comporte deux étapes.
1- La prestation de serment.
Le président de la République va prendre l’engagement de remplir fidèlement la charge liée à sa fonction, d’observer et de faire observer les dispositions de la Constitution et des lois, de consacrer toutes ses forces à défendre les institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale et de ne ménager aucun effort pour la réalisation de l’unité nationale. Les termes du serment traduisent quelque peu l’enracinement et l’ouverture, des thèmes chers au Président Léopold Sédar Senghor. En raison de son importance, le constituant veut que cet engagement soit, pour reprendre l’expression de François Lu­chaire, «solennisé» par le serment que le président de la République est tenu de prêter. Par ce serment, le président de la République prend, comme le disait le président du Conseil constitutionnel Papa Oumar Sakho à propos du serment des juges du Conseil, «un engagement personnel donc un engagement envers lui-même et un engagement envers toute la collectivité».
C’est ce qui explique que le serment soit prêté dans le cadre :
d’une audience ;
d’une audience solennelle ;
d’une audience publique.
2-  L’installation par le Conseil constitutionnel.
C’est à partir de cet acte que le président de la République est investi des prérogatives liées à son statut.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here