PARTAGER

Vous les Présidents africains, au nom du 3ème mandat, vous êtes prêts à tout, quitte à marcher sur les cadavres de vos peuples et sans état d’âme, car la leçon de Machiavel est très bien sue. Wade opposant, qui avait juré qu’il ne marcherait jamais sur des cadavres pour entrer au Palais, une fois Président, aura trahi son serment avec plusieurs morts le 23 juin 2011, pour une révision constitutionnelle sur le ticket présidentiel.
Le Président Alpha Condé lui ravira la vedette avec près d’une centaine de morts dont la plupart sont de jeunes guinéens d’une moyenne d’âge de 25 ans. Quel gachis ! Des fois même, je me pose la question suivante : y’aurait-il des faiseurs de Fous dans les Palais présidentiels africains ? Leurs discours d’opposants sont diamétralement opposés à ceux qu’ils tiennent une fois aux affaires. Nos Peuples continuent à payer le plus lourd tribut face à des constitutions souventes fois tripatouillées, taillées sur mesure, selon les tailles ou les mesures des locataires des différents Palais africains. Pendant que nos jeunes sont livrés à eux-mêmes, ils sont à la portée des oiseaux de mauvais augure. Ces soi-disant faiseurs de miracles, détenteurs des clés du Paradis, excluant Dieu et les prophètes dans leurs déclarations. Pourtant en réalité, ils ne sont rien d’autres que des bandes de malfrats. Ils sont armés mystiquement et continuent leur sale boulot de détournement d’une jeunesse ah ! combien indispensable pour le développement futur très proche du continent africain et surtout pour notre cher Sénégal. Et là, j’invite nos dirigeants à arracher de gré ou de force ces jeunes perdus, confinés dans différents camps de concentration et n’étant plus eux-mêmes et cernés de toutes parts par des fauves sans cœur, ni morale.
Seul un Etat fort, puissant serait capable de les récupérer pour les mettre à la disposition du Service civique national (Scn) en vue d’en faire des citoyens modèles, imbus de la sève patriotique sénégalaise. Une fois cette politique de jeunesse réussie, la fibre patriotique, sur le point d’être disloquée, se consoliderait davantage afin de raffermir à jamais notre culture tant vantée de notre vivre -ensemble.
Nos Peuples continuent d’en pâtir avec ces dysfonctionnements constitutionnels, hideusement et intentionnellement conçus nuitamment avec la complicité des conseils constitutionnels contre la volonté des Peuples. Chers dirigeants africains, ne perdez jamais de vue cette pensée combien enrichissante de Jean Nowack : «Un tyran, aussi puissant soit-il, ne sera jamais capable d’arrêter un Peuple, prêt et déterminé à recouvrer sa liberté, son indépendance et sa souveraineté.» Méditez bien cela.
Les Peuples africains ont tellement souffert à cause de leurs dirigeants voici plus de 60 ans. Il est temps que cette malédiction se transforme en bénédiction et personne ne le fera à notre place. Vive l’Afrique ! Vive les Africains ! Courage à la jeunesse africaine ! L’avenir du monde, c’est l’Afrique. Soyons présents à ce grand rendez-vous. Ne baissons jamais la Garde.
Ndiapaly GUEYE
Journaliste indépendant
ndiapalycueye@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here