PARTAGER

Les représentants des différentes organisations de la société civile sénégalais, réunis hier lors d’une conférence de presse, ont dénoncé «La Lettre d’amour» dans laquelle Oxfam invite son personnel à promouvoir les Lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (Lgbt). Ils rappellent par ailleurs que la collaboration avec les organisations internationales doit reposer sur les principes et valeurs de la Nation sénégalaise et marquent leur ferme opposition à tout projet allant dans le sens de promouvoir les communautés Lgbt au Sénégal.

Ça commence à devenir une affaire à tiroirs. Accusée de développer des stratégies dans le but de promouvoir les Lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels (Lgbt) au Sénégal, Oxfam est au cœur d’un vrai tumulte qui vient d’écorner son image reluisante. Cette situation semble semer la zizanie entre ces Ong et certaines de leurs cadres. Situation qui ne laisse pas également indifférentes les organisations de la société civile sénégalaise. En effet, elles se sont réunies hier en conférence de presse pour dire non à ce projet allant dans le sens de promouvoir ces Lgbt. «Oxfam s’est illustrée tout dernièrement par une missive intitulée ‘’Lettre d’amour’’, dans laquelle elle enjoint à son personnel d’opérer une discrimination positive au profit des personnes issues des communautés Lgbt», regrette dans une déclaration des organisations de la société civile, signée par le Pr Babacar Guèye de la Plateforme Ane, Moundiaye Cissé de l’Ong 3D, Sadikh Niasse de la Raddho, Cheikh Oumar Sy de l’Osidea, imam Amadou Kanté, le Dr Cheikh Guèye du Cadre unitaire de l’islam au Sénégal, entre autres. Ces défenseurs des droits de l’Homme, issus de différentes organisations de la société civile sénégalaise, disent «marquer leur opposition à l’agenda caché de certains partenaires et organisations internationales qui, sous le manteau d’une présumée lutte pour la défense des droits, tentent de promouvoir le développement des communautés Lgbt au Sénégal». Tout de même, la société civile salue le «travail important» d’Oxfam auprès des populations démunies du Sénégal. En revanche, «nous tenons, à travers cette présente, rappeler que la collaboration avec les organisations internationales et nos partenaires doit reposer sur les principes et les valeurs qui sous-tendent le commun vouloir de vie commune de la Nation sénégalaise. Nous vivons dans une société régie par des valeurs que nous entendons préserver», signent-ils. Et pour être plus clairs dans leur position, ils font savoir qu’en aucun cas ils ne peuvent pas appuyer la promotion de l’homosexualité et ses pratiques assimilées sous prétexte des financements qu’ils reçoivent des organisations internationales. Dans leur déclaration, les représentants de la société civile sénégalaise entendent «consolider la réconciliation entre le respect des droits humains et la préservation des valeurs sociales, culturelles et religieuses sur lesquelles reposent la paix et la stabilité de la société sénégalaise».

Stagiaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here