PARTAGER

Accueilli hier par des milliers de personnes qui ont marché de l’aéroport de Dakar à la permanence du Pds, Me Abdoulaye Wade estime que Macky Sall a déjà perdu le scrutin du 30 juillet. La tête de liste de de la Coalition gagnante/Wattu senegaal conseille à son prédécesseur à la tête du pays de quitter le Sénégal avant que la Crei ne lui tombe dessus.

C’est un retour triomphal. Du haut de son véhicule, un regard franc à l’endroit de la marée humaine, Me Abdoulaye Wade, mine ferme, peut démarrer son show et s’offrir un bain de foule. Il est 18h 09. A l’aéroport de Dakar hier, les partisans de la tête de liste de la Coalition gagnante/Wattu senegaal se sont déplacés par milliers pour accueillir leur idole de retour au Sénégal après des années à Versailles. Et c’est la circulation qui s’est retrouvée bloquée. Dans toutes les allées de l’aéroport, des groupes de militants déchainés scandent en chœur : «Gorgui, mon bari doolé !» Les éléments de la gendarmerie, fortement présents, encerclent le véhicule de l’ex-Président flanqué de ses fidèles comme Oumar Sarr, Me Madické Niang, Lamine Faye, Woré Sarr et des membres de ses alliés comme Pape Diop, Mamadou Diop Decroix, Mamadou Lamine Diallo, entre autres. Les habitants environnants surtout les plus curieux décorent les rues en masse.
Dans sa capacité à drainer les foules, Me Wade, bonnet haut perché et son basin bleu, le poing serré tendu obliquement, galvanise ses troupes. Jeunes et vieillards se bousculent pour espérer une poignée de main. La chanson de Pape et Cheikh à la gloire de l’ancien chef de l’Etat passe en ritournelle. «Gorgui da gnou la namone (On avait ta nostalgie)», lance un militant qui court après le cortège. De Yoff à Grand-Yoff en passant par Liberté 6, la caravane se densifie. Au point de chute, la permanence du Pds, c’est la Vdn qui est assiégée. Certains ont même dû écouter le discours de Wade hors de la permanence où la bousculade régnait. D’ailleurs, une fois sur les lieux, Me Wade aura la chance de ne pas tomber car une partie du plateau du présidium s’est affaissée à cause du surnombre. «De l’aéroport à la permanence Oumar Lamine Badji, les rues étaient pleines de monde. C’est la première fois que je vois cela. La dernière fois, c’était 3 millions. J’ai vu plus aujourd’hui», s’émeut Me Wade.

«Arrêtez de dire que je suis fatigué !»
Galvanisé par la masse humaine acquise à sa cause, Me Wade a conseillé à Macky Sall de quitter le pays avant qu’il ne soit trop tard. «Macky Sall a déjà perdu. Il n’a plus la majorité. Je lui conseille de prendre ses bagages et de quitter le Sénégal. L’avion qui m’a transporté, si Macky le veut, je peux le maintenir à Dakar jusqu’à demain à 10 h ou 11h. On ne veut que son bien. Il peut aller avec cet avion-là où il souhaite dans le monde. S’il s’entête, demain, s’il est traduit devant la Crei, il ne doit s’en prendre qu’à lui-même», raille-t-il. D’après l’homme de 91 ans, «le Sénégal est dans une mauvaise passe et si le régime de Macky Sall n’a pas la compétence de régler ces maux», il va s’acquitter de cette tâche. D’ailleurs, il s’insurge contre ceux qui lui demandent de se reposer. «Des gens disent que Me Wade est un vieux qui doit se reposer. Arrêtez de dire que je suis fatigué ! Ce sont eux qui sont fatigués mais pas moi. A mon avis, je n’ai pas le droit de me reposer. J’ai un sacerdoce qui est de travailler. L’homme doit travailler jusqu’à l’épuisement de ses forces. Sinon, tant qu’il bénéficie de ses facultés physiques et mentales, il doit travailler. C’est mon cas», soutient l’ancien Président.

«Je n’ai vu qu’un seul pont construit par Macky»
«Certains se sont interrogés sur le fait que je dirige une liste aux Législatives. J’ai dépassé la fonction de député. J’essaie d’aider les gens qui forment cette coalition à prendre le pouvoir des mains de Macky Sall. Il s’agira dans ce cas d’apporter des solutions aux problèmes des Sénégalais», a dit le secrétaire général du Pds. En outre, il a mis en garde le pouvoir contre toute idée de reporter les élections du 30 juillet. «Que Macky Sall fasse qu’il n’y ait pas d’histoires. Qu’il réunisse les conditions pour que tout Sénégalais puisse pacifiquement aller voter. Pour le reste, que le meilleur gagne ! On n’acceptera pas un report des élections. S’il reporte ce scrutin, nous irons le jour-j dans les bureaux de vote pour voter et on va proclamer les résultats», avertit-il.
Seydou Guèye ironisait lors de la présentation du livre-blanc du gouvernement en ces termes : «Quand il viendra, il sera dépaysé par les réalisations du Président Macky Sall.» Comme une réplique, Wade constate que le Sénégal n’a pas changé depuis son départ en 2012. «Si j’avais vu le Sénégal changer, je rendrais hommage à mon successeur. Mais je ne l’ai pas encore vu. On n’a indiqué un pont que Macky Sall a construit, un seul pont. Ce que j’ai construit en termes de ponts, je ne peux pas le compter. Que cela soit à Dakar ou ailleurs.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here