PARTAGER

Malgré la pandémie du coronavirus, les mendiants ont trouvé leur compte à Touba. Trouvée devant la Grande mosquée de Touba, Fatou Diagne ne cache pas sa joie : «Franchement, on se frotte les mains. Je viens de Thiès et c’est la 6ème année que je viens à Touba pour mendier à l’occasion du grand Magal de Touba. Cette année, malgré le fait que le Magal est célébré dans un contexte de Covid-19, j’y ai trouvé mon compte.» Cette année, les mendiants ont dû faire face aux restrictions, car ils n’ont pas accès
A la Grande mosquée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here