PARTAGER

Au Congo Kinshasa, un héritier a accepté de céder le pouvoir à un autre héritier, rival celui-là, à l’issue d’une élection à multiples péripéties. Pour autant, le Peuple congolais, même ceux qui se réjouissent de cette issue pour le moment, assez pacifique, n’est pas très convaincu que la démocratie y a gagné, car cette alternance signifie aussi quelque part la défaite de celui qui était désigné comme le «candidat commun» d’une bonne partie de l’opposition. Les gens n’ont pas l’impression que la vérité des urnes n’est pas celle de la Ceni. Comme quoi, la carte d’électeur n’est pas toujours la clef du bonheur !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here