PARTAGER

La question d’une monnaie commune régionale s’est invitée à la conférence de presse accordée en marge du forum sur la Zone de libre-échange continentale (Zleca). «L’accord de la Zleca n’inclut pas l’aspect monnaie», a déclaré Alma Oumarou. Le ministre conseiller du président nigérien d’indiquer que cet accord porte sur le commerce des marchandises, des biens et des services et plus tard sur la propriété industrielle. Cependant, la monnaie reste une préoccupation des chefs d’Etats africains, notamment au sein de la Cedeao. A l’en croire, les pays africains sont engagés au niveau de la Cedeao à bâtir une monnaie commune. Mais pour ce faire, ils doivent partir des différentes communautés régionales comme ce fut d’ailleurs le cas avec la Zleca. Par exemple avoir une monnaie communautaire au niveau de la Cedeao. «Même si l’aspect monnaie ne fait pas parti pour le moment de la Zleca, il intègre puis que dès qu’on parle de liberté de commerce, il faut qu’il y ait une liberté dans la monnaie, ce qui va réduire les risques de taux d’échanges, de tracasseries…», a confié M. Oumarou. En tout cas la volonté existe en Afrique de l’Ouest où les Présidents du Niger et du Ghana sont en charges de la question.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here