PARTAGER

Les installations autour du Lac rose, hôtels comme habitations, sont en sursis à cause de la destruction de la bande de filaos. C’est l’alerte qu’a lancée lundi le ministre du Tourisme qui faisait une tournée pour faire l’état des lieux  sur le site touristique situé dans la commune de Tivaouane Peul-Niagues. «Il faut que les populations comprennent une chose : si ces filaos disparaissent, elles-mêmes ne resteront pas ici longtemps. Il ne faut pas que les gens se fassent des illusions, la mer est beaucoup plus puissante que toutes ces imaginations. Je ne peux pas comprendre que vous venez au bord de la mer là où il y a des zones de protection vous enlevez les arbres et vous pensez rester longtemps», a averti Alioune Sarr. Mieux que de se limiter à sécuriser les filaos ayant survécu à l’opération de destruction, le ministre envisage de renforcer davantage la bande verte pour mieux sécuriser la zone. «Nous allons voir comment faire pour amplifier le niveau de reboisement autour du Lac pour éviter que des constructions sauvages remettent en cause l’écosystème que nous avons ici», a-t-il assuré tout  en appelant les populations à accompagner son ministère et le Service des eaux et forêts dans l’opération de sécurisation du site touristique. Il a d’ailleurs annoncé la tenue mardi prochain d’un Comité local de développement (Cld) pour discuter des problèmes qui entravent l’attractivité autour du site touristique. Ceux-ci ont pour noms, selon M. Sarr, qui sillonnait de fond en comble le Lac rose et ses alentours,  manque de sécurité, constructions anarchiques, absence d’internet haut débit, éclairage public défaillant, grande insalubrité. Des freins au développement de l’activité touristique que le ministre souhaite voir levés au sortir du Cld qui va regrouper tous les acteurs du secteur.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here