PARTAGER

Trente ans après sa première finale (1989, système de match aller-retour), le Mali s’apprête à disputer sa deuxième finale de Can U20. Ce sera dimanche, au stade Seyni Kountché de Niamey, face au Sénégal. C’est une finale inédite, puisque les deux pays ne se sont jamais affrontés à ce stade de la compétition. Aussi, Maliens et Sénégalais courent chacun après sa première couronne continentale, ce qui revient à dire que cette année un nouveau pays inscrira son nom au palmarès de la Can.
En 1989, avant l’instauration de la phase finale, le Mali avait perdu en finale devant le Nigeria qui s’est imposé 2-1 à l’aller à Bamako avant de remettre ça au retour au Nigeria (2-0). Quant au Sénégal, il a été finaliste des deux dernières éditions, mais le rêve des Lionceaux a été brisé à chaque fois par le Nigeria en 2015 (défaite 0-1 au Sénégal) et par la Zambie en 2017 (défaite 2-0 en Zambie). Les juniors sénégalais espèrent que la troisième tentative sera la bonne, mais les Aiglons ne l’entendent certainement pas de cette oreille et auront à cœur de monter sur la plus haute marche du podium ce dimanche à Niamey.
Babou Fofana, défenseur des Aiglons, donne le ton : «Nous préparons bien la finale. Nous travaillons davantage. Nous étions déterminés à atteindre la finale. Dieu merci, nous avons réussi. Désormais, l’objectif est de parachever le travail.» Son coéquipier en défense, Abdoulaye Diaby, est surtout revanchard : «L’une des clés du match sera la détermination, la volonté et l’engagement. Franchement, nous voulons remporter cette coupe. C’est vrai qu’on a perdu contre eux lors du premier match, mais il faut reconnaître que nous avons dominé la rencontre. Malheureusement, nous n’avons pas été efficaces. La finale nous donne l’occasion de prendre notre revanche et nous sommes prêts à tout donner pour retourner au bercail avec le trophée.»
Selon le gardien de but Youssouf Koïta, ce ne sera pas facile : «Aucun match de Coupe d’Afrique n’est facile. Nous nous préparons avec cette mentalité et cet état d’esprit. Nous savons que la finale sera compliquée, mais le coach nous prépare mentalement et physiquement pour le choc.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here