PARTAGER

Après un bon début face à la Pologne, les Lions devront confirmer lors de la 2e journée du Groupe H contre le Japon ce dimanche (15h Gmt). Un match important pour les hommes de Aliou Cissé qui devront se méfier de la vivacité des Nippons.

Le Japon est un habitué de la Coupe du monde. C’est la 6ème participation d’affilée des Blue Samurais. Si son historique dans cette compétition n’est pas des plus glorieux -huitièmes de finale en 2002 et 2010-, le pays du Soleil-Levant sera loin d’être un adversaire à prendre à la légère. La Colombie, pourtant favorite du Groupe H, a eu sa dose pour avoir été dominée (1-2) par les Nippons lors de la première journée. Un succès fort important qui permet au Japon de devenir la première équipe asiatique à remporter un match contre une sélection sud-américaine dans l’histoire de la Coupe du monde.
Un match qui a basculé dès la 4e minute. Un contre japonais, un tir dans les cages vides et le milieu de terrain colombien Carlos Sanchez met la main pour empêcher le but. Penalty, carton rouge et but de Shinji Kagawa. A 10 contre 11, les Colombiens étaient surpris et déboussolés. Néanmoins ils parviendront à égaliser. Mais l’avantage numérique des Japonais sur le terrain va avoir raison des coéquipiers de Falcao qui vont encaisser un 2e but grâce à une tête gagnante de leur grand attaquant Osako.
Suffisant comme motivation au moment de jouer le Sénégal pour un duel pour la première place du Groupe H. Avec une victoire pour chaque équipe, un succès sénégalais ou japonais pourrait être signe de qualification pour les 8es de finale.

Les grands gabarits sénégalais en danger ?
Bien en place contre la Colombie dans un 4-2-3-1 avec Kagawa en meneur de jeu, les Nippons qui ont dominé leurs adversaires dans la possession, ont aussi montré de grosses qualités au niveau de la vivacité. Ce qui devrait inquiéter les grands gabarits sénégalais (Koulibaly, Sané, Alfred…) face aux petites tailles japonaises.
Du côté des individualités, il y a du monde avec Honda, Hasebe, Okazaki, Sakai, Kawa­shima…. Evidemment, l’homme à surveiller sera Shinji Kagawa. Comme Lionel Messi en Argen­tine ou encore Cristiano Ronaldo au Portugal, Shinji Kagawa est une véritable superstar au pays du Soleil-Levant. Du haut de ses 89 sélections et 29 buts, le milieu offensif est le seul joueur de l’effectif des Blue Samurais à posséder un palmarès et avoir connu une expérience du très haut niveau (Borussia Dortmund et Manchester United). Problème, depuis qu’il a quitté la Ruhr en 2012 (avant de revenir), Shinji Kagawa n’est plus le même joueur. Entre blessures à répétition, méforme et manque de temps de jeu, le milieu créateur a vécu une longue descente aux enfers. Mais avec cette victoire surprise et ce penalty marqué, il est bien parti pour se refaire une nouvelle santé.
Sur le banc, apparemment le départ-surprise de Vahid Halil­hodzic n’a pas produit d’effets contraires. Son remplaçant, Akira Nishino, semble pour le moment tenir la barque. A moins que les Lions ne la fassent chavirer…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here