PARTAGER

Les acteurs culturels de Matam en séjour dans le Fouladou pour représenter dignement leur région au Fesnac ne sont pas du tout contents des autorités politiques de la région. Au total, 36 artistes devant représenter Matam, sont laissés à eux-mêmes. Ils lancent ainsi un Sos depuis Kolda.

Le Festival national des arts et cultures, se déroule actuellement dans la région de Kolda. Cette édition 2016 du Fesnac consacrée à la restitution du patrimoine national immatériel et à diverses compétitions (danse, mu­si­que et théâtre) a enregistré la participation de toutes les régions du Sénégal. Le Centre culturel régional de Matam a pris toutes ses dispositions et sélectionné les meilleurs talents pour représenter la région à ce festival, mais grande fut la surprise de la délégation qui n’a jusque-là reçu aucun soutien venant des autorités politiques encore moins des conseils départementaux (Kanel, Matam et Ranérou) qui pourtant ont promis de le faire, si l’on en croit  un des acteurs qui requiert l’anonymat.
«Nous sommes 36 jeunes artistes devant représenter la région de Matam au Fesnac 2016 à Kolda,  sans soutien de la part des conseils départementaux de Kanel et Matam», ont-ils déploré. Ajoutant que les acteurs politiques n’ont donné aucun soutien pour qu’ils espèrent remporter des trophées, compte tenu de ce qu’ils ont trouvé sur place. Ces acteurs culturels sont convaincus d’une chose, sans moyens, il leur est difficile voire impossible de remporter une compétition car, pour réaliser une prouesse,  il faut préalablement réunir les conditions de préparation, notamment l’accoutrement entre autres. Matam qui est pourtant réputée être une terre d’histoire et de culture devait mettre ce volet au premier plan de ses activités, soutenir ses acteurs culturels et promouvoir d’avantage sa culture. Hélas ! Tel n’est pas le cas.
Le Centre culturel de Matam avec ses moyens limités s’est débrouillé nous signale-t-on, pour mettre ses artistes dans de bonnes conditions et pour qu’ils aient un bon séjour à Kolda, mais un soutien des conseils départementaux devrait récon­forter les acteurs culturels et leur permettre d’affronter leurs confrères dans les compétitions. Pour espérer remporter au moins un seul trophée, les acteurs culturels  de Matam lancent un appel au gouverneur de la région et aux hommes politiques afin qu’ils réagissent au plus vite.
d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here