PARTAGER

La consommation annuelle du lait au Sénégal est estimée à un peu plus de 400 millions de litres, dont les 230 millions de litres sont produits localement et le reste est importé, d’après Mamadou Ousseynou Sakho, Secrétaire général du ministère de l’Elevage et des productions animales. Il précise que  sur cette production locale, 53% viennent de l’élevage intensif, le reste c’est de l’élevage semi intensif. «Ce qui fait que, rapporté à la population,  nous tournons en moyenne autour de 30 litres par habitant et par année. Ce qui est loin de la norme. Car, si on prend la moyenne mondiale, la consommation c’est autour de 50 ou 60 litres de lait», assure M. Sakho. Quid de la facture laitière ? «Nous en sommes autour de 60 milliards de francs Cfa environ par an, donc nous devons travailler à résorber ce gap», a-t-il dit hier, lors d’une conférence de presse tenue  au sein du ministère, pour décliner le programme de la Journée mondiale du lait prévue le 1er juin 2017.
A l’issue de cette conférence, des acteurs de la filière lait ont étalé les difficultés auxquelles ils font face par rapport à la production. Entre autres, ils ont souligné les problèmes d’ordre génétique, à savoir la faiblesse de production de nos races, ce qui fait qu’il y a des limites en termes de production laitière. «Dans les zones de production, nous avons des problèmes de piste de production pour pouvoir écouler la production laitière. Surtout en hivernage avec le taux de pluviométrie dans ces zones-là, nous assistons à des surplus de production qui peinent à être valorisés», dixit Bocar Diaw, président de la Fédération nationale de la filière lait, par ailleurs président du Comité national d’organisation de la Journée mondiale du lait.  Pour lui, il faut vraiment avoir du matériel de stockage, de collecte pour pouvoir collecter ce lait-là dans les meilleures conditions possibles pour le valoriser.
Instituée  en 2001 par l’Or­ga­nisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao), la Journée mondiale du lait permet dans tous les pays, aux acteurs de la filière de montrer ce qu’ils savent faire, mais également, évaluer leur parcours, identifier les avancées, étaler les difficultés et apporter des corrections. Le Sénégal la célèbre depuis 2006. Le thème retenu cette année est : «Quel environnement pour l’émergence de la filière lait local.» Pour le programme, Il y aura des visites dans des écoles, où des produits laitiers  vont être offerts aux en­fants, une exposition de produits laitiers produits par nos vaches à la Chambre de commerce…
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here